Après 4 mois de fermeture, le Louvre va de nouveau accueillir des visiteurs

Le musée du Louvre rouvre ses portes à partir de ce lundi 6 juillet. Il sera nécessaire de réserver son billet à l’avance et de porter un masque pendant la visite.

La fermeture du musée pendant la crise sanitaire a engendrée "plus de 40 millions d'euros de pertes" selon Jean-Luc Martinez, président-directeur du musée.
La fermeture du musée pendant la crise sanitaire a engendrée "plus de 40 millions d'euros de pertes" selon Jean-Luc Martinez, président-directeur du musée. © THOMAS SAMSON / AFP
Les amateurs de culture attendaient cela depuis longtemps. Après trois mois et trois semaines de fermeture, le plus grand musée de l’Hexagone va rouvrir ses portes à partir de ce lundi 6 juillet.

Mais attention, de nouvelles règles ont été instaurées pour accéder aux collections. En premier lieu, la réservation très recommandée d’un créneau sur le site du musée, y compris pour les personnes bénéficiant de la gratuité (40 % des visiteurs en temps normal). En cas de faible affluence, il sera tout de même possible d’acheter un billet sur place, mais sans garantie d’entrée.

Autre impératif : le port du masque obligatoire pour tous les visiteurs de plus 11 ans et chacun est invité à se laver les mains au gel hydro-alcoolique à l’entrée (Pyramide pour les visiteurs individuels et Richelieu pour les détenteurs de cartes et les groupes).

Les vestiaires seront fermés et les casques de moto, les valises et bagages ne seront plus admis.  

Chute de la fréquentation

Les créneaux pour lundi sont majoritairement complets. Mais les dirigeants du musée prévoient dans l’ensemble une chute de la fréquentation : "Sachant que 80% des visiteurs sont des visiteurs étrangers, en premier lieu des Américains, des Chinois, ou des Brésiliens, et qu'un certain nombre de pays n'ont pas encore ouvert leurs frontières, mathématiquement la fréquentation va chuter de 80%", calcule ainsi Jean-Luc Martinez, président-directeur du Louvre et cité par France Bleu Paris.

Ce dernier ajoute : "On devrait avoir aux alentours de 5 000 visiteurs par jour, et à 5 000, on a l'impression que le musée est vide !" Soit loin des 25 à 35 000 visites habituelles selon la radio publique régionale.
 

Parcours fléché

Il ne sera plus possible de visiter le musée comme autrefois. Un parcours fléché sans retour en arrière a été mis en place, pour éviter les croisements entre visiteurs.

Parmi les oeuvres incontournables, la Joconde sera visible aux yeux du public qui pourra profiter, pour une fois, d’une visite sans cohue. Au total, ce sont 30 000 oeuvres réparties sur 45 000 m² qui sont exposées.

Mais une partie des collections ne pourront être visitées. Il s’agit des départements de "la sculpture française du Moyen-Âge et de la Renaissance, les objets d’art de la Renaissance, des XVIIIe et XIXe siècles, les arts d’Afrique, d’Asie, d’Océanie et des Amériques, le niveau inférieur des Arts de l’Islam ainsi que le deuxième étage conservant les peintures françaises et d’Europe du Nord", précise un communiqué.

Par ailleurs, des visites "mini-découverte" gratuites et sans réservation sont mises en place pour l'exposition Figure d’artiste. D’une durée de 20 minutes, elle permettent aux publics individuels et aux familles de voir le coeur des cette collection.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
musée culture déconfinement société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter