• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Une association rend hommage à la tigresse tuée à Paris en 2017

Des militants de l'association Paris Animaux Zoopolis demandent une loi pour l'interdiction des animaux sauvages dans les cirques. / © Marc Taubert - France 3 Paris - Île-de-France
Des militants de l'association Paris Animaux Zoopolis demandent une loi pour l'interdiction des animaux sauvages dans les cirques. / © Marc Taubert - France 3 Paris - Île-de-France

L'association Zoopolis a organisé un happening devant la Fontaine Saint-Michel à Paris ce lundi 10 décembre pour rendre hommage à la tigresse tuée en novembre 2017 dans les rues de la capitale et demander l'interdiction des animaux sauvages dans les cirques.

Par Marc Taubert

Des masques de zèbres, des tigres en peluche et des pancartes rendant hommage à "Mévy", la tigresse tuée dans les rue de Paris en 2017. Une vingtaine de militants de l'association Paris Animaux Zoopolis s'est rendue devant la Fontaine Saint-Michel à Paris (6e) pour alerter sur la condition des animaux sauvages dans les cirques.

"C'est une question sociétale. On doit se demander si enfermer à vie des animaux sauvages, comme de tigres, des éléphants, des zèbres, cela correspond aux valeurs de la France. Les emprisonner, les dresser, c'est de la violence alors que des enfants vont voir ce type de spectacles", s'insurgeait Amandine Sanvisens, membre de l'association.
 

Une opinion acquise

L'association avait prévu des lettres à signer qui seraient ensuite envoyées à l'Elysée. Intitulée "Les animaux ne sont pas des clowns", on pouvait y lire : "Aujourd'hui 28 pays d'Europe interdisent la présence d'animaux sauvages, ou non, dans les cirques" et de demander au gouvernement de prendre position.

Les militants n'ont pas eu de mal à faire signer les lettres prévues, 100 en l'espace d'une heure. Touristes et passants interrogés étaient d'ailleurs dans l'ensemble sensibles à la question et disaient approuver le message.

Selon un sondage IFOP d'avril 2018 pour la Fondation 30 millions d'amis affirme que 67% des Français souhaitent cette interdiction.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

La compagnie Carabosse enflamme le parc de la Villette

Les + Lus