Paris, attaque à l'acide : des agressions rares en France

Si les attaques à l'acide sont marquantes, elles restent rares en France. / © BELPRESS/MAXPPP
Si les attaques à l'acide sont marquantes, elles restent rares en France. / © BELPRESS/MAXPPP

Deux faits divers impliquant des produits chimiques (probablement de l'acide dans les deux cas) se sont produits dans le métro parisien en quelques jours. En France, les agressions de ce type sont rares.

Par MT

Mercredi 13 février, une femme et un homme ont été blessés par de l'acide sulfurique sur la ligne 11 du métro, sans que l'on sache si l'acte était délibéré, la piste non-criminelle étant privilégiée.
Deux jours plus tard, un homme âgé de 20 ans, un marginal selon une source policière, a été attaqué sur le quai de la ligne 1 de la station Bastille, par un jet d'un produit chimique (probablement de l'acide), et a été gravement blessé.
Des faits qui restent rares en France.
 

Attaque contre des CRS à Quimper

Quatre membres des CRS ont été attaqués par un jet d'acide samedi 26 janvier 2019 alors qu'ils étaient déployés lors d'une manifestation des gilets jaunes (lors de l'acte XI). Les affrontements ce jour-là ont duré pendant deux heures, rapporte franceinfo.

"Ce sont des bouteilles en plastique de 50 cl contenant un mélange d'acide chlorhydrique et de l'aluminium avec une explosion à retardement", selon le témoignage d'un policier.

Lire le récit des policiers touchés sur franceinfo. 

Une SDF attaque des passants

À Marseille, une femme sans-abri s'en est prise à des clients attablés à un bar du 1er arrondissement de la ville. Elle a lancé sa bouteille sur les clients attablés à la terrasse du bar l'Unic.

Six personnes ont été légèrement blessées et prises en charge par les secours. Il semble qu'elle n'avait plus toutes ses facultés mentales.
 

Une étudiante touchée en pleine rue

Les faits se déroulent à Montpellier, un vendredi soir d'octobre peu avant minuit, rapporte Midi Libre. Une jeune étudiante rentre chez elle lorsqu'elle croise le chemin d'une femme qui lui jette un liquide sur le visage, de l'ammoniaque. La victime n'a été que légèrement blessée mais aurait pu perdre la vision à un œil.

La femme auteure de l'agression a été rapidement interpellée. Elle était sous curation mais jugée apte à comparaître devant un tribunal.
 

Sur le même sujet

Procès des agresseurs des policiers à Viry Chatillon

Les + Lus