Attaque de loups au zoo de Thoiry : 3 questions à Bertrand Sicard, président du FERUS, l'association nationale pour la défense des grands prédateurs

L'attaque rare et violente d'une joggeuse dans le zoo de Thoiry (Yvelines) interroge car, pour ses défenseurs, le loup fuit la compagnie de l'homme à l'état naturel. En est-il de même en captivité ?

Ce dimanche, une femme de 37 ans a été attaquée par trois loups alors qu'elle était en train de courir dans une partie du zoo de Thoiry uniquement accessible aux voitures. La victime a été hospitalisée pour des blessures au mollet, au cou et au dos. Une enquête est actuellement en cours. 

Cette attaque interroge : les loups s'en prennent-ils souvent aux hommes ? La captivité les rend-ils dangereux ? Nous avons posé la question à Bertrand Sicard, président du Ferus, l'association nationale pour la défense et la sauvegarde des grands prédateurs.

Est-ce que ce type d'attaque est fréquente ? 

Bertrand Sicard : Dans les parcs animaliers, je ne dirais pas que c'est fréquent, mais que cela arrive régulièrement. Mais plutôt avec d'autres animaux comme des fauves. Je n'avais jamais entendu de cas avec des loups car ils n'attaquent pas les êtres humains, alors qu'il y a quand même 250 000 morsures de chiens par an en France.

Est-ce que l'action de courir peut expliquer l'attaque des loups au zoo de Thoiry ? 

Bertrand Sicard : Oui le fait de passer en courant devant eux peut déclencher un instinct de chasse. Ce sont des faits plus connus chez les ours et les pumas qui se mettent à courir après des VVTistes aux Etats-Unis par exemple. 

Beaucoup de loups vivent d'ailleurs à l'état sauvage en France, en Italie, en Allemagne ou en Espagne et il n'y a pas de témoignage d'attaques de loups. Mais on ne sait pas quel comportement va avoir un animal sauvage dans un espace restreint. 

Quelle différence y a-t-il entre un loup à l'état sauvage et un loup en captivité ?

Bertrand Sicard : Il y a une grande différence car un animal qui vit dans un espace naturel n'a pas du tout le même comportement qu'un animal qui vit dans un espace restreint et qui côtoie des hommes tous les jours. L'animal qui vit en captivité a un comportement atypique car il perd cette notion de peur de l'être humain dans la mesure où il voit des hommes tous les jours. Et c'est un animal nourrit par la main de l'homme. 

A contrario, les loups à l'état sauvage sont très difficiles à apercevoir. Le loup se fait très rarement surprendre car il a des sens (ouïe, odorat, vue) très développés donc il vous repère avant que vous ayez le temps de le repérer. 

L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Paris Ile-de-France
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité