Au théâtre de Belleville, les 1.336 jours de lutte des Fralib mis en scène

"1336, Paroles de Fralib", au théâtre de Belleville, à Paris. / © Pauline Le Goff
"1336, Paroles de Fralib", au théâtre de Belleville, à Paris. / © Pauline Le Goff

"1336, Paroles de Fralib", au théâtre de Belleville, raconte l'histoire des 1.336 jours de combat des salariés de Fralib, l'usine qui fabriquait les thés Lipton et Eléphant, à Gémenos, près de Marseille, face au géant de l'alimentaire Unilever. Une pièce à voir jusqu'au 31 mai.

Par France 3 Paris IDF/Geneviève Faure

Voilà un spectacle qu’il faut se dépêcher de voir avant qu’il ne disparaisse de la scène parisienne. "1336, Paroles de Fralib", c’est l’histoire de la lutte des ex-salariés de cette entreprise de Gémenos, près de Marseille, qui fabriquait les thés Lipton et Eléphant depuis la fin du 19ème siècle.

Une usine comme tant d’autres, promise à la fermeture pour cause de délocalisation. Mais une usine où l’occupation par les salariés qui refusent l’inéluctable, va se transformer en un long combat collectif, humain et judiciaire contre la firme Unilever.

C’est un peu le monde du travail contre le monde de la finance. Ce travail, colonne vertébrale de nos vies. Ce travail bien fait, où la fierté, c’est là de reconnaître l’arôme d’une plante. Le récit de cette aventure collective se termine par une victoire inédite à l’issue de 1336 jours de bataille. Presque quatre ans.

La fierté du travail bien fait

Ce récit, ces mots de travailleurs, de salariés, Philippe Durand, les a recueillis, passant du temps auprès d’eux, et retranscrivant sur le papier, puis sur scène cette histoire. Avec des mots qui disent l’espoir, le doute, mais aussi les soutiens qui se découvrent, le collectif qui devient une famille et un appui pour avancer encore, malgré les difficultés.

Aujourd’hui, Fralib est devenu la coopérative Scop-Ti, les thés "1336" sont en vente. Et chaque soir, sur la petite scène du théâtre de Belleville, un grand combat se joue sur une petite table derrière laquelle raconte et nous emporte Philippe Durand. C’est fort, drôle et exemplaire.

Et on peut même acheter une boîte de thé à la fin.

► "1336, Paroles de Fralib", au théâtre de Belleville, jusqu’au 31 Mai .

Sur le même sujet

toute l'actu théâtre

Les + Lus