Autopartage : le mode d'emploi des nouvelles voitures mises en circulation à Paris

La nouvelle voiture électrique de Renault, proposée à la location en autopartage, sillonne depuis mardi les rues de la capitale. / © IP3 PRESS/MAXPPP
La nouvelle voiture électrique de Renault, proposée à la location en autopartage, sillonne depuis mardi les rues de la capitale. / © IP3 PRESS/MAXPPP

Plusieurs constructeurs automobiles entendent bien combler le vide laissé par Bolloré cet été. Premier successeur d'Autolib' : Moov'in.Paris de Renault. Mode d'emploi.

Par Aude Blacher

Plusieurs constructeurs automobiles entendent bien combler le vide laissé par Bolloré cet été. Premier successeur d'Autolib : Moov'in.Paris. C'est le nom donné au service d'autopartage lancé par Renault, associé avec le loueur Ada. Depuis 10h10 mercredi matin, 120 véhicules électriques sillonnent les rues de Paris et de Clichy. Des Zoe et quelques Twizy, le petit véhicule deux places de Renault.
 

Comment ça fonctionne ?

Pour réserver, c'est assez simple. Il suffit de s'inscrire via l'application Moov'in.Paris. Puis de réserver un véhicule à proximité et de le déverrouiller via la liaison Bluetooth. Une fois arrivé à destination, le conducteur n'a pas à chercher un emplacement dédié car la voiture n'a pas besoin d'être branchée. Elle est rechargée la nuit. En revanche, ces voitures ont besoin d’espaces de stationnement, qui formeront la principale contribution des collectivités, essentiellement Paris, au dispositif.

(L'utilisateur) n'a pas à s'occuper de la recharge. Il y a une praticité différente, par rapport à ce que présentait Autolib'.

Le tarif, lui, est unique : 0,39 € la minute, soit près de 12 euros la demi-heure. Plus cher que pour Autolib' qui proposait un abonnement. Bertrand Lambert, notre journaliste transports, a résumé les plus et les moins de cette nouvelle offre...
"C'est un véhicule propre, avec une autonomie suffisante. (L'utilisateur) n'a pas à s'occuper de la recharge. Il y a une praticité différente, par rapport à ce que présentait Autolib'", explique Antoine Scoyez, directeur des nouvelles mobilités chez Ada, l'un des deux partenaires de l'offre Mov'in.Paris.


D'autres constructeurs sur les rangs

Le service d'autopartage de PSA, Free2Move, est attendu à la fin du mois d'octobre avec au mieux 500 Citroën C-Zéro et des Peugeot iOn500. Côté tarif, rien n'a encore été annoncé. A Madrid, les véhicules déployés par Free2Move sont disponibles au prix de 0.24€/min, après une inscription de 10 euros au service.

LIRE aussiJ’ai testé pour vous Moovin.Paris, les ZOE en freefloating lâchées dans la capitale

Troisième constructeur à proposer ses services, le groupe Daimler associé à BMW. Il devrait bientôt lancer son application Car2Go. Entre 400 et 500 Smart EQ fortwo vont être déployées en début d'année prochaine. Aucune date n'est fixée mais Daimler invite les amateurs à s’inscrire dès maintenant. Enfin, Totem Mobi espère aussi se lancer au printemps prochain, une fois trouvé le million d’euros qui manque à son plan de financement. 
 

Des bornes rallumées 

Prochainement, les particuliers pourront à nouveau venir recharger leurs voitures sur les bornes Autolib' encore en place dès le 1er décembre. Avec un abonnement mensuel de 10 euros, les propriétaires de voitures électriques pourront recharger leur batterie, à condition de n’être pas trop pressé car le modèle Autolib' n’est pas ce qu’on fait de plus performant. Un nouveau système de recharge et de bornes dans l’espace public devrait à l'avenir être mis en place. En attendant, voici une présentation des bornes, avec Bertrand Lambert, notre journaliste spécialisé dans les transports...





 

A lire aussi

Sur le même sujet

Clip de promotion du spectacle "Fashion Freak Show"

Les + Lus