Capitale du romantisme, Paris a la cote en matière de tournages

Sur le tournage de "Les Ex", la nouvelle comédie de Maurice Barthélémy, dans le 8ème arrondissement de Paris. / © France 3 Paris IDF/C. Carrasqueira
Sur le tournage de "Les Ex", la nouvelle comédie de Maurice Barthélémy, dans le 8ème arrondissement de Paris. / © France 3 Paris IDF/C. Carrasqueira

Entre 900 et 1.000 tournages ont lieu en moyenne chaque année à Paris. Une source de revenus pour la ville, mais aussi une garantie d'emplois pour les techniciens du septième art. Mais qu'est-ce qui fascine autant les réalisateurs ? Réponse sur le tournage de "Les Ex", de Maurice Barthélémy.

Par France 3 Paris IDF

Un dérapage contrôlé dans une rue du 8ème arrondissement. C'est avec une scène de cascade que Maurice Barthélémy entame les sept semaines de tournage de sa nouvelle comédie, "Les Ex". Un tournage dans la capitale tricolore qui sonne comme une évidence pour l'ancien "Robin des bois". 

"Paris est considéré à travers le monde comme la capitale du romantisme. Et moi, j'ai envie de jouer avec ce cliché", confie le réalisateur. Il faut dire que "Les Ex", avec Jean-Paul Rouve et Claudia Tagbo, compte l'histoire de deux ex entraînés dans le tourbillon amoureux de la vie. Alors, quel autre lieu choisir ?

20.000 emplois permanents

A l'image de ce film, des dizaines de long-métrages sont tournés chaque année dans la capitale. En moyenne, entre 900 et 1.000 tournages ont lieu dans l'année, publicités, courts-métrages, films tous confondus. Rien qu'au mois d'août, 100 tournages auront ainsi eu lieu à Paris, dont 50 films. Dernière grosse production en date, tournée dans les rues de la capitale : "Le Redoutable", de Michel Hazanavicius, sur la jeunesse de Jean-Luc Godard, sur fond de mai 68.

Et assister, en tant que badaud, à un tournage à Paris relève d'une expérience bien particulière, dont certains internautes témoignent sur les réseaux. Un exemple, avec cette scène de course-poursuite à vive allure en plein Paris... En réalité, de la pure fiction : celle du film "Lucy", de Luc Besson, sorti en 2014. 
LIRE aussi : Noisy-le-Grand : après le tournage d'Hunger Games, le quartier du Palacio vit un regain d'intérêt

Cet amour du septième art pour la capitale est synonyme de manne financière pour la ville : 700.000 euros par an de redevance d'occupation publique sont ainsi récoltés auprès des productions.

Le fait que Paris soit un lieu de tournage à ciel ouvert évident pour les réalisateurs est aussi une bonne nouvelle sur le plan économique : des emplois pour les techniciens, des débouchées pour divers prestataires. 20.000 emplois permanents existent grâce au cinéma dans le bassin parisien.

A lire aussi

Sur le même sujet

toute l'actu cinéma

Uber attaqué en justice par 10 chauffeurs

Les + Lus