• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Chute des températures : activation du plan grand froid en Île-de-France

Les maraudes augmentent avec l'activation du plan grand froid. / © PHOTOPQR/SUD OUEST/MAXPPP
Les maraudes augmentent avec l'activation du plan grand froid. / © PHOTOPQR/SUD OUEST/MAXPPP

Des températures avoisinant les zéro degré dans la région ont provoqué le déclenchement du plan grand froid par le préfet d’Île-de-France. Il est effectif dès ce jeudi matin jusqu’au lundi 17 décembre.

Par Marion David

En Île-de-France, 655 places – dont 218 à Paris – s’ajoutent donc aux 2.906 hébergements d’urgence déjà débloqués depuis le 1er novembre. Elles serviront à la mise à l’abri des personnes en difficulté.

Les maraudes faites par la Ville de Paris, la Croix Rouge et d'autres associations sont aussi renforcées. Elles seront plus fréquentes. Il est également prévu qu’elles aillent plus régulièrement dans les zones moins accessibles de la région comme le bois de Vincennes ou les quais de Seine.
Par ailleurs, pendant ce plan, le nombre d’écoutants au 115 est augmenté. Avec plus de personnes au bout du fil, le numéro doit donc pouvoir mieux répondre aux demandes les plus urgentes. 
 
Le plan grand froid est un plan national mis en œuvre au niveau local. Il vise à informer et à limiter les effets des chutes de températures sur la population. 

A Paris, des centaines de réfugiés campent autour de la porte d'Aubervilliers. Leur quotidien devient particulièrement difficile avec la chute des températures.
Des réfugiés campent autour de la porte d'Aubervilliers à Paris
Intervenants : Ahmed Réfugié somalien; Saad, réfugié érythréen; Alix Geoffroy, coordinatrice terrain - Association Utopia 56. - France 3 Paris Île-de-France - Denis Tanchereau, Abdel Joudi, Gabrielle Guillot.
 

Trois niveaux d'alerte

Il existe trois niveaux d’alertes mis en place en fonction des températures relevées par Météo France :
  • "Temps froid", lorsque les températures sont positives le jour et entre 0 et 5 degrés la nuit, niveau où les capacités d’hébergement sont mobilisées. 
  • "Grand froid", activé lorsque les températures sont négatives le jour et entre –5 et –10 la nuit. Les autorités locales renforcent leurs capacités d’hébergement, en ouvrant des gymnases par exemple.
  • "Froid extrême", un niveau rarement déclenché, lorsque les températures chutent en dessous de –10 degrés la nuit. Les hôpitaux et les mairies peuvent être ouverts pour de l’hébergement d’urgence.  
Ces renforts complètent en période de grand froid un dispositif habituel de 105 000 hébergements d’urgence en Île-de-France. 
 

Sur le même sujet

Des réfugiés campent autour de la porte d'Aubervilliers à Paris

Les + Lus