Cocaïne volée au “36, quai des Orfèvres” : le parquet requiert la peine maximale contre l'ex-policier Guyot

© Bertrand Guay/AFP Photos
© Bertrand Guay/AFP Photos

L’accusation requiert la peine maximale de dix ans de prison contre l'ancien policier Jonathan Guyot, accusé du vol de 48 kg de cocaïne dans les scellés de la police judiciaire.

Par France 3 Paris IDF

« Jonathan Guyot n’est pas un policer, mais un trafiquant de drogue ». Mercredi au terme d’un réquisitoire de quatre heures, les deux procureures demandent la peine maximale contre l’ancien agent : dix ans de prison.

Le parquet requiert également l’interdiction définitive d’exercer son ancien métier, alors qu’il a d'ores et déjà été révoqué.

La nuit du 24 juillet 2014, l’ex-policier de la brigade des stupéfiants est soupçonné par les magistrates d’être sorti du "36, quai des Orfèvres" à Paris avec de la cocaïne volée. Au total, 52 kilos de drogue, sortis du « 36 » pour au moins la troisième fois.

Une défense "délirante" voire "complotiste"

Mensonges incessants, explications grotesques… le parquet critique le cynisme de Jonathan Guyot, et une défense "délirante" voire "complotiste".

« C’est faux, tout cela » répond le prévenu au procureur, avant d’être rappelé à l’ordre par le juge. L’avocat de la défense reproche aux magistrats de faire de son client le « seule responsable de tout ».

Le parquet a en outre requis cinq ans de prison et 15.000 euros contre le seul autre prévenu qui comparaît détenu, Farid Kharraki. L’indic de Jonathan Guyot aurait écoulé la drogue volée.

3 mois de prison avec sursis ont été en outre requis contre le frère, la femme, et le meilleur ami de l’ancien policier. Le parquet a demandé jusqu’à 3 ans de prison pour les autres prévenus de l'affaire.

Sur le même sujet

Recherche : dans les laboratoires, le blues des chercheurs français

Les + Lus