Covid-19 : comment continuer d'aider pendant la période de confinement à la maison ?

De nombreuses initiatives ont été lancées pour maintenir du lien avec nos ainés et les soignants, malgré la distance. / © Didier Morel_France 3 Paris Ile-de-France
De nombreuses initiatives ont été lancées pour maintenir du lien avec nos ainés et les soignants, malgré la distance. / © Didier Morel_France 3 Paris Ile-de-France

Le sentiment d'inutilité vous guette ? Ou bien vous ressentez le besoin d'être solidaire ? Les règles strictes du confinement n'empêchent pas d'aider ceux qui en ont le plus besoin. Tour d'horizon à Paris et en Ile-de-France pour maintenir du lien avec les personnes isolées ou en première ligne. 

Par Didier Morel

Autour de vous, des initiatives très locales se multiplient comme par exemple dans le quartier Monte-Cristo / Planchat entre Nation et Père Lachaise, dans le XXème arrondissement de Paris. Des bénévoles, âgés entre 18 et 60 ans, se sont regroupés aux premiers jours du confinement. Leur nom de code COVIDBOSCO : ils proposent une aide directe à nos ainés : courses de première nécessité, médicaments, garde d'enfants, appels conviviaux … Ils s'adressent en priorité aux plus de 70 ans, mais aussi aux personnes à risque comme les malades chroniques, les femmes enceintes… sans oublier les personnels soignants en première ligne dans cette lutte sanitaire. 
Le groupe covidbosco_at_gmail.com propose de l'aide bénévolement dans le XXème à Paris / © Didier Morel_France 3 Paris Ile-de-France
Le groupe covidbosco_at_gmail.com propose de l'aide bénévolement dans le XXème à Paris / © Didier Morel_France 3 Paris Ile-de-France

A celles et ceux qui sont en première ligne

Justement,  leur démarche fait écho à celle proposée par le site enpremièreligne.fr : "Face à l’épidémie de Covid-19, certains d'entre nous sont en première ligne de la lutte pour sauver des vies et assurer les fonctions vitales de notre pays. Soyons présents pour eux et leurs familles." 
France Bleu rappelle le fonctionnement de cette plateforme ouverte depuis le 15 mars : "Entraide en ligne Garde d'enfants, courses...  "enpremiereligne.fr" propose de mettre gratuitement en relation l'ensemble des personnels mobilisés et des volontaires prêts à les soulager de tâches quotidiennes. "Gratuit, sans publicité, open-source, ne gardant pas vos données, avec la volonté d’aider bénévolement, enpremiereligne.fr veut permettre la mise en place d’une entraide rapide, sûre et facile entre individus, afin de faire face à l’épidémie qui frappe notre pays" peut-on lire sur le compte Twitter de la plateforme."
Qui peut aider ?  Toutes les personnes âgées de 18 à 60 ans qui ne font "pas partie des publics à risque". "Si vous êtes en arrêt exceptionnel pour garder vos enfants, ou si vous êtes disponibles pour d'autres raisons et que vous avez la volonté de vous engager dans la lutte contre l'épidémie, vous pouvez vous inscrire !"
Qui peut bénéficier de l'aide ? Les soignants, pharmaciens, membres des services d'urgence, aides à domicile pour handicapés ou personnes âgées, personnes assurant l'approvisionnement en médicaments, nourriture, énergie, et tant d'autres professions… mais le service pourra être ouvert à d'autres personnes "selon l'évolution de la situation". 
Comment s'inscrire ? Il suffit de remplir un questionnaire en ligne et de préciser son code postal. La plateforme se charge ensuite de mettre en relation ceux qui proposent leur aide et ceux qui en ont besoin par mail.
Dans le même ordre d'idée, le groupe Facebook Soutien à nos soignants de l’APHP, centralise les propositions des internautes qui souhaitent épauler les personnels car les besoins sont immenses et chacun peut aider à son niveau et du côté de chez soi.
Information importante à connaitre et révélée par le site Arrêt sur Images (article réservé aux abonnés), l'identité des trois "amis" à l'origine de la cération de cette plateforme : "Derrière cette initiative louée par de nombreux médias, on trouve trois marcheurs de la première heure ayant participé à plusieurs campagnes pour le compte du mouvement présidentiel."

« Bénévole face à la crise du coronavirus »

La semaine dernière, l'entreprise de garde d'enfants Yoopies, basée dans le XIème arrondissement de Paris, a lancé une nouvelle fonctionnalité sur son site. Concrètement, chaque babysitter a reçu un courriel lui demandant s'il souhaite proposer ses services bénévolement. Selon Yoopies, "en quelques heures seulement, près de 10.000 personnes ont répondu favorablement à l’appel ! Cette fonctionnalité permettra aux parents d’identifier via un filtre de recherche, celles et ceux qui acceptent de garder des enfants sans rémunération."
De son côté, depuis la fermeture des crèches et écoles, la Fédération des Cliniques et Hôpitaux Privés de France (FHP)  a noué un partenariat avec Yoopies pour "proposer aux équipes des cliniques privées une solution pour la garde d'enfants afin de renforcer la mobilisation totale des acteurs de santé" .

#Quarantaide pour les plus fragiles ! 

La Société de Saint-Vincent-de-Paul (SSVP) lance également un appel à l’aide :
" Déposez un sandwich, ou autre aliment emballé qui peut être consommé facilement, une bouteille d’eau, des biscuits… auprès des personnes de la rue ou dans un abri de fortune, pour que celles-ci puissent continuer à se nourrir décemment." 
Saint-Vincent-de-Paul donc de relayer cette initiative, "qui coûte peu mais peut faire beaucoup" , avec l'hashtag #Quarantaide. 

Des villes mettent en place aussi des services

Enfin la Ville de Montrouge (92) propose un service de livraison à domicile gratuit.
Pour protéger les personnes dans l’incapacité de se déplacer, ce service de livraison est accessible 7 jours sur 7, de 8h30 à 18h30.
Le numéro pour s'inscrire : 01.46.12.74.10.
Ce service de portage permet de livrer des produits alimentaires, de première nécessité et d'hygiène et des médicaments, sur ordonnance.
Et pour amplifier son message, la ville demande aux habitants de relayer cet acte de solidarité aux plus grands nombres : " placez l’affiche téléchargeable sur 92120.fr dans votre hall d’immeuble, partagez l’information sur les réseaux sociaux, parlez-en autour de vous.
Vous connaissez dans votre entourage (proches, voisins …), une personne dans l'incapacité de se déplacer pour faire ses courses ou récupérer des médicaments à la pharmacie ? Parlez-lui de ce service ! "
A Montreuil (93), dans le même esprit, ouverture d'un formulaire en ligne pour signaler et accompagner des personnes âgées et vulnérables dans l'objectif de lutter contre les conséquences de l'isolement.Dernier conseil : Cette liste n'est pas exhaustive. Alors nous proposons de regarder sur le site de votre mairie ou de contacter l'association que vous avez l'habitude de soutenir. Vous devriez certainement dénicher d'autres opportunités pour vous rendre vous aussi utile.
Et ça va mieux en le disant n'oublier pas de vous munir de votre attestation de déplacement dérogatoire. Pour aider, la case à cocher est celle de "déplacements pour motif familial impérieux, pour l’assistance aux personnes
vulnérables ou la garde d’enfants".

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus