• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Démission de Bruno Julliard : les réactions politiques

Bruno Julliard a annoncé sa démission dans un entretien au Monde, lundi 17 septembre. / © Joël SAGET / AFP
Bruno Julliard a annoncé sa démission dans un entretien au Monde, lundi 17 septembre. / © Joël SAGET / AFP

Après la démission de Bruno Julliard, bras droit de la maire de Paris Anne Hidalgo, les réactions politiques se multiplient. La droite et La République en marche tentent de se positionner pour le scrutin des municipales de 2020. La pré-campagne semble être lancée.

Par Aude Blacher

Anne Hidalgo est la première à avoir réagi publiquement à la démission de Bruno Julliard. Dans un tweet, la maire de Paris remercie celui qui a été son bras droit pendant 4 ans. Mais également son porte-parole dans la campagne des municipales en 2013.
Du côté des Républicains parisiens, c'est Philippe Goujon, le maire du XVe arrondissement qui dégaine. Il parle d'"exécution défaillante", reprenant les termes utilisés par Bruno Julliard pour expliquer sa démission.
Geoffroy Boulard, maire (LR) du XVIIe réagit également sur Twitter. Et profite de l'occasion pour placer son parti comme la seule alternative à 18 mois des municipales à Paris. "La droite est la seule alternative à Paris, pragmatisme et écoute seront la base de notre projet." La droite parisienne, dont la candidate était à l'époque Nathalie Kosciusko-Morizet avait perdu les élections face à Anne Hidalgo en 2014.
Brigitte Kuster, l'ancienne maire du XVIIe arrondissement de Paris de 2008 à 2017, désormais députée (LR), enfonce le clou et voit dans cette défection l'"échec définitif d'Anne Hidalgo"
Une défection qui rime aussi avec ambitions pour certains élus de la République en Marche. Sylvain Maillard, député de la 1ère circonscription de Paris profite des turbulences à la mairie de Paris pour positionner son parti dans la course aux élections pour 2020. Il parle de "programme certes ambitieux mais aussi pragmatique, collectif et porté par une nouvelle équipe". Chez les LREM, trois candidats seraient déjà sur les rangs : Benjamin Griveaux, Mounir Mahjoubi et Gilles Le Gendre
Dernier à se réjouir de la démission de Bruno Julliard, Marcel Campion . Interrogé sur BFM-TV, il déclare : "Bon débarras." Le roi des forains n'a visiblement pas digéré le démontage définitif de sa grande roue place de la Concorde et la perte du marché de Noël. 

A lire aussi

Sur le même sujet

La compagnie Carabosse enflamme le parc de la Villette

Les + Lus