• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Paris : de “vifs désaccords” avec Anne Hidalgo... Bruno Julliard, premier adjoint, démissionne

Bruno Julliard. / © PHOTOPQR/LE PARISIEN/MAXPPP
Bruno Julliard. / © PHOTOPQR/LE PARISIEN/MAXPPP

Le premier adjoint à la maire PS de Paris Bruno Julliard a annoncé sa démission. Il parle de "vifs désaccords" avec la maire de Paris Anne Hidalgo, dans un entretien au journal Le Monde.

Par France 3 Paris IDF/ET

Le premier adjoint à la maire PS de Paris Bruno Julliard a annoncé sa démission lundi matin dans un entretien au quotidien Le Monde. Il parle de "vifs désaccords" avec la maire de Paris Anne Hidalgo
Premier adjoint, en charge de la culture à la mairie de Paris, Bruno Julliard fut le porte-parole d'Anne Hidalgo lors des élections municipales de 2014. Dans cette interview accordée au Monde, et publiée lundi matin, l'élu explique avoir décliné la proposition de la maire sortante de devenir son directeur de campagne pour les élections de 2020.
 

Vélib' et Autolib'... "Des erreurs et un manque de vigilance"

Interrogé sur les raisons de son départ, Bruno Julliard estime que "les approximations ou erreurs sont trop nombreuses et entravent notre action". Pour l'ex-premier adjoint d'Anne Hidalgo, le projet de 2014, sur lequel l'actuelle majorité a été élue, reste "pertinent". Mais "l'exécution est défaillante", explique-t-il au Monde.

Et parmi les griefs, Bruno Julliard pointe du doigt les fiascos du Vélib' et d'Autolib' : "Il y a incontestablement eu des erreurs et un manque de vigilance. Être maire, c’est être comptable des décisions qui sont prises."
Conseiller de Paris depuis 2008, Bruno Julliard passe en revue les autres sujets qui fâchent : l'annulation du marché publicitaire, qui liait JCDecaux à la Ville de Paris, ou bien la piétonisation de la rive droite de la Seine, aux multiples "péripéties juridiques". "Faute d’avoir pu mener ce combat avec le professionnalisme nécessaire, nous avons perdu du temps et des soutiens", estime-t-il.
 

"Un projet visionnaire, social-démocrate et écologique"

L'ancien président de l'Unef a été adjoint au maire PS Bertrand Delanoë entre 2008 et 2014. Interrogé sur son avenir politique, Bruno Julliard, 37 ans, dit croire "pour 2020 en un projet visionnaire, social-démocrate et écologique", et en appelle à "une majorité solide, dont le cœur devra être au centre gauche". L'élu démissionnaire dit réfléchir "à un autre avenir professionnel". "J’espère que (mon départ) permettra un sursaut", déclare-t-il à nos confrères.

Je prends acte de la décision personnelle de Bruno Julliard de mettre fin à ses mandats d'élu.

Sur Twitter, la maire PS de Paris Anne Hidalgo déclare prendre "acte de la décision personnelle de Bruno Julliard de mettre fin à ses mandats d'élu". La maire dit "respecter son choix". "Je le remercie pour le travail accompli pendant ces quatre années à nos côtés", écrit-elle. 


Emmanuel Grégoire remplace Bruno Julliard

Le successeur de Bruno Julliard a par ailleurs été nommé. Il s'agit d'Emmanuel Grégoire, l'actuel "monsieur finances" de la mairie de Paris. Anne Hidalgo a fait l'annonce sur Twitter en fin de matinée. Emmanuel Grégoire "a toutes les qualités pour assumer cette importante responsabilité en faveur des Parisiennes et des Parisiens", écrit-elle.





 

A lire aussi

Sur le même sujet

On a marché sur la lune

Les + Lus