replay

REPLAY. Résultats élections législatives 2024 à Paris et en Île-de-France : la joie des Parisiens place de la République après la victoire du Nouveau Front des gauches dans la capitale

Qui sont les candidats élus à Paris, Melun, Versailles, Cergy-Pontoise, Nanterre, Saint-Denis, Créteil et Évry-Courcouronnes ? Retrouvez la soirée électorale sur notre site : les scores des candidats, les images et vidéos, et les réactions politiques.

Ce qu'il faut savoir

  • Ce dimanche 7 juillet, les électeurs Franciliens et Parisiens sont appelés aux urnes pour le deuxième tour des élections législatives anticipées 2024.
  • Dans notre région, 97 sièges de députés sont à pourvoir à l'Assemblée nationale sur un total de 577. 26 candidats ont déjà été élus au premier tour. Les 71 députés restants sont maintenant connus.
  • La participation des électeurs a une nouvelle fois battu des records en France. Le taux de participation au second tour des législatives était en hausse dimanche à 12 heures avec 26,63%, contre 25,9% à la même heure au premier tour, a indiqué le ministère de l'Intérieur. Ce chiffre est le plus élevé pour des élections législatives depuis celles de 1981 (28,3%), marquées par l'arrivée de la gauche au pouvoir.
  • A 17 heures, Paris affiche un taux de participation de 55,96% contre 60,87% la semaine dernière à la même heure.
  • En bas du classement national, les huit départements d'Île-de-France affichent les taux de participation les plus faibles avec 12,77% pour la Seine-Saint-Denis à midi. La plupart des électeurs franciliens ont cependant jusqu'à 20 heures pour se rendre dans leurs bureaux de vote.
  • Avatar
    France 3 Paris Ile-de-France
    Il y a 0 sec
    Il est temps de terminer ce direct internet de France 3 Paris-Île-de-France.
    On connaît désormais l'identité des 71 députés qu'il restait à élire sur les 97 alloués à la région Île-de-France.
    Retrouvez les résultats et nos articles, département par département sur notre site internet.
    N'oubliez pas l'édition spéciale de ICI 12/13 (dès 12h25) et ICI 19/20 (à 19h15) à suivre en télévision. Nous reviendrons sur les résultats de ce second tour, en détail.
    Bonne nuit à toutes et à tous,
    Jean Forneris, Toky Nirhy-Lanto et Lucie Lagoutte
  • Avatar
    France 3 Paris Ile-de-France
    Il y a 0 sec
    À Paris, élection de David Amiel, candidat Ensemble dans la 13e circonscription, avec 55,76% des voix.
    Il faisait face à la candidate Nouveau Front Populaire Aminata Niakaté, qui a cumulé 44,24% des suffrages exprimés.
    La 13e circonscription regroupe une partie du 15e arrondissement.
  • Avatar
    France 3 Paris Ile-de-France
    Il y a 0 sec
    Dieynaba Diop, candidate (Parti Socialiste-Nouveau Front Populaire) dans la 9e circonscription de l'Essonne (Draveil, Epinay-sous-Sénart, Ris-Orangis, Saint-Germain-lès-Corbeil), est élue députée.
    La porte-parole du Parti Socialiste, 49 ans, est une professeure de lettres, d'histoire et de géographie engagée de longue date pour les quartiers populaires. Cette sympathisante du PS s'est engagée en politique en 2008, lorsqu'elle remporte sa première campagne municipale et devient adjointe au maire des Mureaux (Yvelines).
    editor-image
  • Avatar
    France 3 Paris Ile-de-France
    Il y a 0 sec
    Gabriel Attal, Premier ministre et candidat Ensemble dans la 10e circonscription des Hauts-de-Seine est réélu député avec 58,23% des voix.
    Il était opposé à la candidate socialiste Cécile Soubelet, selon les résultats définitifs publiés par le ministère de l'Intérieur.
    Gabriel Attal avait déjà été élu député en 2017 et en 2022, dans cette circonscription qui regroupe une partie d'Issy, de Boulogne-Billancourt et de Vanves.
  • Avatar
    France 3 Paris Ile-de-France
    Il y a 0 sec
    Nos meilleures photos de la soirée, à Paris.
  • Avatar
    France 3 Paris Ile-de-France
    Il y a 0 sec
    Vincent Jeanbrun est élu député de la 7e circonscription (Chevilly-Larue, Fresnes, L'Hay-les-Roses, Thiais) du Val-de-Marne.
    Le candidat Les Républicains faisait face à Rachel Kéké, candidate et députée sortante La France Insoumise.
    paris-ile-de-france
    Legislatives2024_PIDF_16_Jeanbrun
    Elle s'est cette fois représentée avec le soutien du Nouveau Front Populaire.
    Vincent Jeanbrun a cumulé 50,67% des suffrages exprimés, face à sa rivale de l'alliance de gauche.
  • Avatar
    France 3 Paris Ile-de-France
    Il y a 0 sec
    Nicolas Dupont-Aignan est battu dans l'Essonne.
    Le candidat (souverainiste soutenu par le Rassemblement National) s'est présenté de nouveau dans la 8e circonscription de l'Essonne (notamment Yerres, Brunoy, Montgeron). Il a été devancé par Bérenger Cernon (La France Insoumise-Nouveau Front Populaire), qui a cumulé 40,52% des voix.
    Nicolas Dupont-Aignan était élu de cette circonscription depuis 1997.
  • Avatar
    France 3 Paris Ile-de-France
    Il y a 0 sec
    Un résultat nous parvient dans le Val-d'Oise.
    Une triangulaire se disputait dans la 1e circonscription (notamment le canton de Pontoise), entre le Rassemblement National, le Nouveau Front Populaire et Ensemble.
    C'est Anne Sicard, la candidate du parti d'extrême droite Rassemblement National qui a été élue d'une courte avance, avec 37,51% des voix.
    Elle faisait face à Maximilien Jules-Arthur, du Nouveau Front Populaire, alliance de partis de gauche, qui comptabilise 36,63% des bulletins exprimés.
    Lui-même derrière Emilie Chandler, députée sortante, qui a engrangé 25,86% des voix. Elle se classe troisième.
  • Avatar
    France 3 Paris Ile-de-France
    Il y a 0 sec
    Du côté des Hauts-de-Seine, Stéphane Séjourné, ministre des Affaires étrangères et candidat dans la 9e circonscription (une grande partie de Boulogne-Billancourt), est élu député avec 72,6% des suffrages exprimés. Il faisait face à Pauline Rapilly-Ferniot, candidate du Nouveau Front Populaire, qui a réuni 27,37% des voix.
  • Avatar
    France 3 Paris Ile-de-France
    Il y a 0 sec
    Des militants du Rassemblement National ont réagi à ces premières estimations, auprès de l'AFP.
    Ils ont à peine agité leurs drapeaux bleu blanc rouge à l'annonce des résultats. "Ecoeurés", "déçus", les militants du Rassemblement national ont pris un coup sur la tête dimanche à la soirée électorale de leur parti à Paris, après des législatives très en deçà de leurs espoirs. Dans ce pavillon Chesnaie du Roy, à l'entrée du parc floral dans le 12e arrondissement parisien, tous pestent contre le "barrage", ce plafond de verre qui semble encore résister aux assauts du parti d'extrême droite.
    "C'est décevant, mais la situation s'est déjà produite", souligne Cecilia Djennad, une militante de 32 ans, drapeau en main. "On diabolise le RN depuis des années. L'extrême gauche joue sur la peur. Je ne vais pas baisser les bras", assure cette directrice régionale d'une marque de bijoux, en se projetant vers les municipales de 2026. Olivier Mondet, un cadre infirmier de 64 ans, est plus énervé. "Plus personne n'y croyait à ce barrage républicain. Les Français, on leur raconte n'importe quoi, ils gobent tout, on les manipule", croit-il.
    Le RN progresse encore dans l'hémicycle, avec de 120 à 152 députés selon les estimations, mais loin de la vague espérée à l'issue du premier tour il y a une semaine, et seulement en troisième position derrière la gauche du Nouveau Front populaire et les macronistes.