Evacuation du camp du Millénaire, Porte de la Villette à Paris, où se trouvent 1700 personnes

© Emmanuel Tixier/France 3 Paris
© Emmanuel Tixier/France 3 Paris

Ce mercredi matin, 30 mai, les forces de l'ordre ont commencé l'évacuation du plus grand campement parisien de migrants. 1700 personnes ont été recensées sur ce lieu, porte de La Villette, le long du canal de Saint-Denis

Par CM/ET/ et AFP

C'est la 35 ème évacuation de ce genre, à Paris, en l'espace de trois ans. Le processus est toujours le même. L'opération devant aboutir à l'hébergement temporaire des migrants concernés dans une vingtaine de sites, à Paris et dans toute l'Ile-de-France, et en principe, à l'examen de la situation administrative de chacun des hommes et femmes concernés.

L'opération a débuté peu après 06H00 sur le campement du "Millénaire" (19ème arrondissement), au coeur d'un bras de fer entre le gouvernement et la mairie de Paris qui se renvoient la responsabilité de la gestion de ces campements de migrants.

Originaires essentiellement du Soudan, de Somalie et d'Erythrée, ces migrants étaient installés dans des conditions de très grande précarité sous des tentes serrées le long du canal de Saint-Denis, sous le périphérique, en limite de Paris et d'Aubervilliers.

Dans l'attente de leur évacuation, tous les migrants sont sortis de leurs tentes et attendent dans le calme, leur sac à la main. Des CRS sont descendus sur le quai, d'autres arrivent en bateau.


24 sites d'accueil

24 structures d'accueil, essentiellement des gymnases, ont été mobilisés en Ile de France pour accueillir les migrants, a indiqué la préfecture de police.
"Si un dispositif calibré de pré-accueil n'existe pas sur l'ensemble du territoire ce type de phénomène va recommencer", assure Pierre Henry directeur général de l'ONG France terre d'asile, présent sur place. Il fait ainsi référence à ce qui se produit inexorablement depuis trois ans et qui conduit à la reconstitution de ces campements dès les jours et les semaines qui suivent les évacuations. 


2 autres camps à Paris

Les forces de l'ordre évacueront "dès que possible" les deux autres gros campements de migrants à Paris après avoir lancé mercredi le démantèlement du plus important campement de la capitale, a annoncé ce matin le préfet de la région Ile-de-France.
Deux autres campements sont en effet, installés depuis des mois à Paris:  le long du canal Saint-Martin où vivent quelque 800 migrants (surtout des Afghans) et porte de la Chapelle où l'on estime leur nombre à 3 à 400 personnes.

Sur le même sujet

Les + Lus