• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Fusillades à Paris : l'ADN du tireur sur les cartouches et dans la voiture qu'il a utilisées

Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a annoncé mardi que les enquêteurs à la recherche du tireur fou travaillaient sur son ADN, notamment dans la voiture qui l'a mené aux Champs-Elysées où il s'est volatilisé mais bien sûr aussi sur les cartouches retrouvées à Libération, à la Défense et à BFMTV.

Par Olivier Couvreur

La traque se poursuit. Et l'on en découvre un peu plus sur le tireur fou qui sévit dans la capitale depuis vendredi et l'agression dont il est l'auteur à BFMTV, mais surtout lundi matin avec ses coups de feu dans le hall de Libération qui ont grièvement blessé un assistant photographe venu travailler pour le quotidien, et ceux tirés contre une tour de la Société Générale, à la Défense.

Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a déclaré ce mardi que les enquêteurs à la recherche du tireur disposent de son ADN, après avoir travaillé sur les cartouches retrouvées dans le hall du quotidien et devant la tour de la Société Générale et celles qu'ils avait laissé tomber à BFMTV vendredi dernier. Les enquêteurs ont aussi pu analyser les traces ADN qu'il a laissées dans la voiture de l'automobiliste qu'il a pris en otage pour l'amener sur les Champs Elysées, où sa trace a été perdue alors qu'il entrait dans le métro parisien.

C'est en marge de l'inauguration du salon international de la sécurité intérieure Milipol, qui se tient actuellement au parc des expositions de Villepinte, que le ministre de l'Intérieur a annoncé cette avancée. "Au cours des dernières heures, tout un travail a été fait concernant l'ADN de cet individu, soit dans la voiture qu'il a utilisée, soit sur les cartouches",
a ainsi déclaré Manuel Valls. "Tout un travail a été fait aussi à travers les images de vidéoprotection de la ville de Paris et des transports franciliens"; a ajouté le ministre, réaffirmant "la très grande détermination des policiers "et "bien sûr la (s)ienne" pour interpeller le suspect.

"Nous continuerons de diffuser toutes les photos qui permettent à son entourage, à ses voisins et à la police de le reconnaître et de l'interpeller", a promis le ministre alors qu'une nouvelle photo, nette et de face, du tireur présumé a été diffusée.

>> Voir le reportage de Michelle Rey, Albane Lussien, Yves Léopold Dewulf

Les procédés d'une traque
L'étau se resserre autour du tireur qui a semé la panique hier à Paris et à la Défense. Son visage est maintenant connu, repéré par la vidéosurveillance. Son ADN aurait été isolée... Mais l'appel à témoins lancé hier soir n'a toujours pas permis de l'identifier.



 

Sur le même sujet

maitrise

Les + Lus