• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

“Gilets jaunes” - Un barrage démantelé dans le centre de Paris dans la soirée

Un mouvement des gilets jaunes refoulé du Palais de l'Elysée à Paris. / © LUCAS BARIOULET / AFP
Un mouvement des gilets jaunes refoulé du Palais de l'Elysée à Paris. / © LUCAS BARIOULET / AFP

Des centaines de "gilets jaunes" ont organisé un barrage dans la rue de Rivoli (1er arrondissement) au niveau de la place de la Concorde, samedi 17 novembre en fin d'après-midi. Ils avaient été auparavant refoulés du Palais de l'Élysée.

Par Marc Taubert avec AFP

Des automobilistes bloqués pendant plusieurs heures et des tensions avec les forces de l'ordre. Samedi 17 novembre, des centaines de "gilets jaunes" s'étaient rassemblées atteignant presque les fenêtres du Palais de l'Élysée mettant sous tension le dispositif policier.
Après les avoir refoulé sur les l'avenue des Champs-Élysées, les manifestants se sont retrouvés sur la place de la Concorde et ont alors monté des barricades pour stopper la circulation.
Une opération réussie puisque les automobilistes se sont retrouvés totalement bloqués pendant plusieurs heures sur la rue de Rivoli, complètement bouchée.

Vers 19 heures, les CRS ont dispersé le mouvement et fait céder le barrage. Il n'y a, semble-t-il, pas eu d'affrontements ni de blessés.
 

Nuit agitée dans le reste de la France

Plus de 400 personnes ont été blessées, dont 14 gravement, dans les différents blocages organisés depuis samedi matin par les "gilets jaunes", a annoncé dimanche sur RTL le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner.

Un nouveau bilan qui prend en compte une nuit "agitée sur certains sites", a-t-il précisé. L'incident le plus grave était intervenu dès le samedi matin avec la mort d'une femme renversée par une automobiliste en Savoie sur un barrage.
Quelque 3.500 personnes sont restées mobilisées cette nuit, "sur 87 lieux différents".

Au total, ce sont "287.710 personnes [qui ont été] comptabilisées sur 2.034 sites". Les forces de l'ordre ont interpellé au total 282 personnes dont 73 pendant la nuit, ce qui a donné lieu à 157 gardes à vue.
Par ailleurs, "Vingt-huit policiers, gendarmes, motards, pompiers ont été blessés et pour certains de façon grave", a-t-il ajouté. "Cette nuit a été agitée. […] Il y a eu des agressions, des bagarres, des coups de couteau", a détaillé le ministre. "Il y a eu des bagarres entre gilets jaunes. Il y a eu beaucoup d'alcool dans certains endroits, et ça a provoqué ces comportements idiots qui peuvent pousser à la violence, et là ça devient inacceptable", a déploré le ministre de l'Intérieur.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

A Paris, des habitants sont formés pour éradiquer la présence de rats

Les + Lus