• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Gilets jaunes : Benjamin Griveaux évacué après une intrusion dans la cour de son ministère

Le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux le 4 janvier 2019 à Paris. / © LUDOVIC MARIN / AFP
Le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux le 4 janvier 2019 à Paris. / © LUDOVIC MARIN / AFP

Des gilets jaunes ont utilisé un engin de chantier pour défoncer la porte du ministère où travaillait le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, ce samedi 5 janvier. Il a été évacué.

Par Marc Taubert

Des manifestants ont défoncé la porte de l'entrée du ministère où se trouvait le porte-parole du gouvernement et secrétaire d'État au Premier ministre, Benjamin Griveaux, ce samedi 5 janvier. Il a été évacué par les services de sécurité.

"Il y avait des gilets jaunes, des gens habillés en noir (...) qui ont pris un engin de chantier qui était dans la rue, et qui ont défoncé la porte du ministère (...) et cassé deux voitures", a affirmé M. Griveaux, dénonçant une agression "inacceptable".

L'intrusion s'est produite vers 16h15-16h30, a-t-il précisé. Et d'ajouter : "Ce n'est pas moi qui suis visé, c'est la République", par "ceux qui souhaitent l'insurrection, renverser le gouvernement", mais "la République tient debout".
"C'est inacceptable et j'espère que les vidéos permettront d'identifier et de poursuivre les auteurs, et qu'ils seront très très durement condamnés. Ce qu'ils ont cassé aujourd'hui ce n'est pas mon ministère, ils ont cassé un bâtiment qui appartient aux Français. Ce n'est pas moi qui suis propriétaire de ma charge, ce sont les Français", a-t-il souligné.
Les bureaux de M. Griveaux sont situés dans les lieux qui abritent également le ministère des Relations avec le Parlement, non loin de Matignon.

A lire aussi

Sur le même sujet

Jean-François Mbaye va porter plainte après avoir reçu des menaces de mort

Les + Lus