2000 fidèles réunis dans un stade de Levallois pour célébrer la fin du Ramadan

Près de 2000 personnes se sont réunies ce matin dans un stade de Levallois pour célébrer ensemble la fin du Ramadan. Dans le respect des règles de distanciation, coronavirus oblige. 

Plusieurs centaines de musulmans ont pu célébrer ensemble la prière de l'Aïd El Fitr ce matin à Levallois-Perret, en respectant les gestes barrière.
Plusieurs centaines de musulmans ont pu célébrer ensemble la prière de l'Aïd El Fitr ce matin à Levallois-Perret, en respectant les gestes barrière. © France 3 Paris.

Le feu vert est tombé vendredi soir. Après avoir consulté les représentants des cultes, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a de nouveau autorisé la célébration de cérémonies religieuses. Trop tard pour la plupart des imams qui n’ont pas eu le temps d’organiser la grande prière de rupture du jeûne de ce dimanche en toute sécurité dans les mosquées. Sauf pour Ali Essekbi, président de l’union des musulmans de Levallois, qui avait de son côté anticipé. "Cela fait une semaine que j'ai réservé les terrains sportifs du complexe Louison Bobet. Car je m'étais dit que peut-être, on aurait la possibilité de faire cette prière. Et vendredi, quand le ministre a publié le décret, nous étions prêts." 

En accord avec la préfecture, la police et la ville, il y a accueilli 2000 fidèles dès 6h15 ce matin en imposant des règles sanitaires très strictes : lavage des mains, masques obligatoires, pas d’embrassade, d’accolade, ni d’attroupement. Les fidèles ont ensuite été répartis sur deux terrains, un stade de foot et une piste d’athlétisme avec l’aide d’une trentaine de bénévoles. Les tapis de prière posés à deux mètres les uns des autres. "Il y avait déjà la queue dès 6h15 du matin, j'ai eu une grosse crainte d'avoir énormément de monde. On a d'ailleurs dû stopper une cinquantaine de personnes arrivées très tard, explique Ali Essekbi. Mais tout s'est très bien passé. Recevoir plus de 2000 personnes, c'était pas évident. On a prouvé qu'on pouvait le faire en restant fermes. C'était important de se réunir après cette période de Covid pour nous Français. De revivre..."  

La Grande Mosquée se prépare à accueillir les fidèles

Pour la célébration de l’Aïd el Fitr, la fin du ramadan, le conseil du culte musulman avait de son côté appelé à ne pas ouvrir les mosquées ce week-end. Et conseillé aux musulmans de rester chez eux pour la prière afin de limiter la propagation du virus. Un avis partagé par les responsables de la Grande mosquée de Paris qui ont dû se résoudre à garder leurs portes fermées. "Une décision qui n’a pas été prise de gaieté de cœur" selon le recteur Chems Eddine Hafiz. Selon lui, les conditions sanitaires n’étaient pas réunies pour organiser la prière de l’Aïd.

La grande mosquée se prépare cependant à accueillir bientôt ses fidèles. Après la désinfection des locaux et de la salle de prière, il reste encore à réaliser les marquages au sol à l’intérieur et l’extérieur de la mosquée. A l’intérieur, le masque sera obligatoire. Et il sera conseillé d’apporter son propre tapis de prière et de faire ses ablutions avant de pénétrer dans la mosquée. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
religion société ramadan
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter