• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Le covoiturage plébiscité pendant la grève SNCF

Avec la grève SNCF, nombreux sont ceux qui se tournent vers le covoiturage. / © PASCAL PAVANI / AFP
Avec la grève SNCF, nombreux sont ceux qui se tournent vers le covoiturage. / © PASCAL PAVANI / AFP

Les sites de covoiturage ont vu leur fréquentation augmenter spectaculairement en parallèle de la grève SNCF. Une solution pour de nombreux Franciliens même si tous ne trouvent pas le trajet souhaité.

Par Marc Taubert

Dès le premier jour de grève à la SNCF, les sites de covoiturage ont connu une hausse très importante de leur fréquentation. Signe de l'importance du secteur pour de nombreux usagers franciliens, ils étaient 6 fois plus nombreux que d'habitude à fréquenter le site Karos selon Tristan Croiset, co-fondateur de la plateforme : "C'est plus que pour la grève précédente, celle du 22 mars, qui avait déjà été un record pour nous."
Tous les chiffres sont ainsi largement dans le vert : 4 fois plus d'inscriptions et une hausse significative des trajets, surtout en Île-de-France mais aussi dans l'Hexagone. "Rien que dans la région, nous proposons 50.000 trajets pour la journée du mardi 3 avril", rapporte l'entrepreneur.
Les trajets proposés par Karos en Île-de-France pour la journée du 3 avril 2018. / © Karos
Les trajets proposés par Karos en Île-de-France pour la journée du 3 avril 2018. / © Karos
Même constat chez IDVROOM qui a vu ses réservations multipliées par 20. "On a constaté un dépôt d'annonce toutes les 5 secondes ce week-end. On a dépassé les chiffres des précédentes grèves, c'est une journée record pour nous", explique Gaëlle Maret, directrice marketing et communication dans la société.

Un autre phénomène significatif est un changement des habitudes des usagers qui continuent à utiliser le service, selon Tristan Croiset : "Nous avons un phénomène qui commence à se vérifier. Après la grève du 22 mars, beaucoup sont revenus. On estime entre 50% et 70% de personnes qui ont continuées. Ils ont vu que c'était plus rapide qu'habituellement et donc changent leur mode de transport."

A lire aussi

Sur le même sujet

Bande-annonce Police, illégitime violence

Les + Lus