Les cyclistes et joggeurs dispensés du port obligatoire du masque à Paris et en petite couronne

La mesure d'abord annoncée obligatoire pour tout le monde à Paris et en en petite couronne, les personnes qui circulent à vélo ou celles qui pratiquent la course à pied seront dispensés du port obligatoire du masque.
Les cyclistes et joggeurs sont dispensés du port du masque obligatoire. Il est aussi permis de fumer et de manger dans l'espace public à Paris et en petite couronne.
Les cyclistes et joggeurs sont dispensés du port du masque obligatoire. Il est aussi permis de fumer et de manger dans l'espace public à Paris et en petite couronne. © Christophe ARCHAMBAULT / AFP
"S'agissant des personnes exerçant une activité physique au titre de la course à pied ou du vélo, le port du masque ne sera pas exigé", selon un deuxième communiqué de presse diffusé par la préfecture de police de Paris.

Initialement, la mesure ne distinguait aucune activité et rendait obligatoire "de porter le masque dans la totalité de l’espace public à Paris et sur l’ensemble des trois départements de la petite couronne : la Seine-Saint-Denis, les Hauts-de-Seine et le Val-de-Marne".

On dit aux gens: 'Prenez le vélo pour essayer de désengorger les transports en commun' et en parallèle, on leur demande de porter un masque qui est particulièrement inconfortable

Emmanuel Grégoire

Emmanuel Grégoire, premier adjoint à la maire de Paris, avait protesté sur franceinfo quant à ce manque de nuance après l'annonce de la mesure : "Nous sommes opposés au port du masque à vélo parce rien sur le plan scientifique n'atteste que c'est dangereux et c'est surtout contre-productif."

"On dit aux gens: 'Prenez le vélo pour essayer de désengorger les transports en commun' et en parallèle, on leur demande de porter un masque qui est particulièrement inconfortable", avait-il ajouté. La mairie réclamait également une dérogation pour les joggeurs, car "quiconque a fait du jogging dans sa vie sait que c'est impossible de le faire avec un masque".

Par ailleurs, il sera "de fumer et de manger dans l'espace public à Paris" a-t-il indiqué sur Twitter.  

Verbalisations "avec discernement"

Selon la préfecture de police de Paris, "les forces de l’ordre exerceront dans un premier temps de la mise en œuvre des dispositions annoncées le 27 août, une action pédagogique. À l'issue, des verbalisations seront dressées avec discernement", sans préciser la durer de cette période.

Le non-respect du port du masque est passible d'une amende de 135 euros. Jusqu'à présent, l'obligation de le porter était limitée à certains quartiers fréquentés ou touristiques de Paris. La préfecture accède ainsi à la demande de la mairie de Paris, qui souhaitait une dérogation en ce sens.

Les utilisateurs de trottinettes et de deux-roues motorisés ne sont en revanche pas mentionnées dans cette dérogation accordée par la préfecture.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société circulation économie transports vélo sport