Déconfinement : retour d'une certaine affluence sur les routes et dans les transports en Île-de-France

230 km de bouchons ont été comptabilisés peu après 8h30 dans la région ce mardi 2 juin, journée qui marque le début de la deuxième étape du déconfinement.
Le trafic s'est établi entre 20 et 25% sur le réseau RATP dans la matinée de ce mardi 2 juin.
Le trafic s'est établi entre 20 et 25% sur le réseau RATP dans la matinée de ce mardi 2 juin. © PHOTOPQR/LE PARISIEN/MAXPPP

Signe d'une reprise de l'activité, la circulation a fortement augmenté ce mardi 2 juin en Île-de-France. Trois pics de plus de 200 km d'embouteillages ont été enregistrés entre 7h et 9h par Sytadin (site qui observe le trafic routier en temps réel dans la région).

Malgré cette hausse, le cumul des bouchons est resté dans la zone verte (comme l'indique le graphique ci-dessous). Si le nombre d'automobilistes a progressé sur les routes de la région, les chiffres restent en dessous de la moyenne (courbe bleu ciel) d'une circulation en temps normal. On est encore loin des embouteillages recensés durant les grèves dans les transports en décembre 2019 où les bouchons avaient dépassé les 400 km certains jours.
 
Première journée de retour des embouteillages en Île-de-France ce mardi 2 juin.
Première journée de retour des embouteillages en Île-de-France ce mardi 2 juin. © Sytadin
 

Plus de monde dans les transports

L'affluence a augmenté dans les transports en commun franciliens sans saturer le réseau. Le nombre de voyageurs plafonnait entre 20 et 25% lors de cette matinée (chiffre à comparer à une affluence en temps normal). La fréquentation s'était établie à 15 à 17% la semaine passée.

Une affluence qui dépendait fortement des lignes et des horaires. Des témoignages sur Twitter font état d'une présence modérée aux heures de pointe, en revanche certains signalent un report des voyageurs après 9h30 dans le métro. L'attestation employeur ou pour motif impérieux reste encore obligatoire pour prendre les transports dans la région entre 6h30 et 9h30 et de 16h à 19h et le sera "au moins jusqu'au 22 juin" selon Jean-Baptiste Djebbari, le secrétaire d'État aux Transports cité par BFMTV.
 

Application pour signaler l'affluence

Depuis mai dernier, la RATP a ajouté une nouvelle fonctionnalité à son application, destinée à signaler l'affluence dans les rames de métro, de RER et du tramway, appelée "crowdsourcing affluence voyageurs".

Il s'agit d'un "service collaboratif anonyme, gratuit et très simple d’utilisation qui permet d’améliorer la sécurité sanitaire et le confort de chacun", détaille la régie autonome.

Ce sont les usagers qui sont encouragés à signaler leurs observations avec cinq niveaux : de faible à maximal.
 

Une soixantaine de stations toujours fermées

L'exploitation des métros est presque revenue à la normale. Ainsi, seules quatre lignes (2, 3, 7 et 12) ont un trafic assuré à 90%. Sur les autres lignes, les métros circulent à 95% ou normalement.

Mais de nombreuses stations sont encore fermées et les correspondances ne sont pas toutes assurées. Les stations République, Opéra, Stalingrad, La Motte-Picquet Grenelle, Strasbourg-Saint Denis ou Barbès-Rochechouart font partie des stations non-accessibles aux voyageurs.


► Les gares fermées sur le réseau RATP et certaines lignes de RER :
Ces informations sont valables jusqu'au 5 juin.
Ces informations sont valables jusqu'au 5 juin. © RATP

Concernant le réseau Transilien (géré par la SNCF) et des RER C, D, E, le trafic des trains fluctue selon les lignes. Quelques gares ont aussi fermé certains de leurs accès.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports économie circulation transports en commun transports urbains