Grand Paris Express : les habitants de Champigny-sur-Marne veulent garder l'interconnexion

À Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne), un conseil municipal extraordinaire a mobilisé les habitants. Ils veulent maintenir l'interconnexion entre les futures lignes 15 Est et Sud.
À Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne), depuis maintenant deux ans, le centre-ville accueille un grand chantier. La ville doit accueillir le futur métro du Grand Paris.
durée de la vidéo: 01 min 51
Grand Paris Express : à Champigny, on craint des travaux pour rien ©France 3 Paris - Île-de-France
Des travaux qui devaient notamment permettre aux trains de la ligne 15 Est, venant de Saint-Denis, de rejoindre la ligne 15 Sud en direction de Pont de Sèvres sans s'arrêter : c'est ce qu’on appelle l’interopérabilité.

Mais cette opérabilité est aujourd’hui remise en cause par la Société du Grand Paris (SGP) qui construit le métro.  

Maintenir la pression

Alors les habitants et la mairie se mobilisent. Un conseil municipal extraordinaire sur cette question a lieu ce samedi matin à Champigny-sur-Marne. Objectif : mettre la pression sur la SGP pour conserver le projet du métro tel qu'il avait été pensé, c'est-à-dire avec l'interopérabilité.

Car pour le Collectif Citoyen de Défense du Métro du Grand Paris créé par les habitants de Champigny, l’abandon de ce chantier créerait un problème de fluidité. "Cela remet en cause le principe de boucle continue autour de Paris, et ce que nous craignons, c'est l'abandon de la ligne 15 Est", explique François Paturaud, fondateur du Collectif. La SGP affirme, elle, qu'elle "a réitéré sa volonté de mener une réflexion partagée et un dialogue approfondi avec l’ensemble des parties prenantes", dans un communiqué.

200 millions d’euros ont déjà été dépensés et des habitants et commerçants ont déjà été expropriés.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
métro économie transports transports en commun