Grève en Île-de-France : le trafic “quasi normal” ce mercredi à la RATP

Selon la PDG de la RATP, la grève a coûté environ 200 millions d'euros à l'entreprise. / © JACQUES DEMARTHON / AFP
Selon la PDG de la RATP, la grève a coûté environ 200 millions d'euros à l'entreprise. / © JACQUES DEMARTHON / AFP

La PDG de la RATP estime que la grève illimitée est "derrière nous" dans un entretien au Parisien et affirme que le trafic sera "quasi normal" ce mercredi malgré une nouvelle journée de mobilisation.

Par MT/AFP

Une déclaration qui va mettre de l'huile sur le feu ? Selon Catherine Gouillouard, PDG de la RATP, "la grève illimitée est derrière nous" a-t-elle déclaré au Parisien, alors que la régie publique des transports parisiens a connu un mouvement de grève de plus de 50 jours, avec une circulation très perturbée.

"Pour mercredi, à ce stade, le niveau de déclaration de grève est très bas par rapport aux épisodes précédents. Le trafic devrait donc être quasi normal", estime la dirigeante.

Les syndicats opposés à la réforme ont appelé à une huitième journée interprofessionnelle nationale mercredi, une réunion aura également lieu pour décider de la suite du mouvement, commencé le 5 décembre.
 

Clause dite "à l'italienne"

Pour la patronne de la RATP, les syndicats de l'entreprise ont obtenu "des concessions concrètes", comme la clause dite "à l'italienne" sur le calcul des droits acquis ou encore une période de transition longue. "Oui, les régimes spéciaux vont être supprimés, mais la phase de transition sera longue, adaptée, et respectueuse du contrat social de la RATP", a poursuivi Mme Guillouard.

Elle a rappelé que la grève a coûté environ 200 millions d'euros à l'entreprise, même si ses comptes "vont rester dans le vert" en 2019, grâce à une "saine gestion" durant l'année.
 

Le site permettant le remboursement bientôt en service

Par ailleurs, le site internet mondedommagementnavigo.com permettant aux usagers de demander le remboursement de leur abonnement pour le mois de décembre sera effectif "d'ici la fin de la semaine", assure-t-elle.

Elle n'a pas précisé si un remboursement était envisagé pour le mois de janvier, affirmant toutefois que "depuis le 13 janvier, notre service minimum est assuré sur tous les réseaux, y compris le métro".
 

Sur le même sujet

Les + Lus