Grève RATP : d'importantes perturbations pour le métro et le RER ce vendredi à Paris

Réforme des retraites : appel à une "première journée de grève interprofessionnelle" le 5 décembre. (Image d'illustration) / © ERIC FEFERBERG / AFP
Réforme des retraites : appel à une "première journée de grève interprofessionnelle" le 5 décembre. (Image d'illustration) / © ERIC FEFERBERG / AFP

Pour les usagers, les perturbations du trafic risquent d'être très importantes vendredi 13 septembre. Les agents de la RATP protestent contre le projet du gouvernement de refonte des retraites.

Par MT

Signe de l'importance que risque d'avoir le mouvement : la RATP prévient les usagers de déjà penser à trouver des solutions alternatives pour ne pas avoir à se déplacer vendredi 13 septembre.

Ce seront essentiellement les lignes de métro et les bus qui seront touchés. Mais les deux lignes de RER A et B le seront également. Le RER A, essentiellement géré par la RATP circulera plus difficilement que la ligne B (cette dernière étant aussi gérée par la SNCF sur ses axes Sud et Nord).

Des prévisions plus précises seront communiquées mercredi. La RATP dit réfléchir à mettre en place des solutions alternatives.
"On a beaucoup plus de déclarations de grève que d'habitude. On a des lignes de métro qui vont être interrompues pendant les heures creuses notamment. Nous n'avons pas vu une mobilisation de cette importance depuis longtemps", rapporte Bertrand Hammache, secrétaire général de la CGT RATP.

 

Tous les syndicats mobilisés

De fait, tous les syndicats de l'entreprise de transports sont mobilisés : CGT, UNSA, CFE-CGC, Sud, Solidaire et FO. Ils sont vent debout contre le projet annoncé par le gouvernement de refonte des retraites. Ils protestent en particulier contre la fin des régimes spéciaux.

"L'intérêt d'avoir un régime spécial est d'abord la prise en compte de la pénibilité au travail. Les agents sont confrontés à des horaires de nuit, au travail dans les souterrains et à la manipulation de produits toxiques", explique Bertrand Hammache.

Car selon lui, la retraite par points "mettra à mal non-seulement l'allongement de la durée du travail mais aussi le montant de la cotisation".

Sur le même sujet

Les + Lus