Info France 3 - Régionales 2021 : En Île-de-France, Valérie Pécresse largement favorite selon notre sondage

A moins de deux semaines des élections régionales, Valérie Pécresse, candidate Libres, Les Républicains et UDI, confirme son avance. Elle serait largement élue quelle que soit l'hypothèse étudiée au second tour.

La présidente de la région Île-de-France Valérie Pécresse.
La présidente de la région Île-de-France Valérie Pécresse. © JOEL SAGET / AFP

Ni la liste LREM ni celle du Rassemblement national ne semble lui faire de l'ombre. Selon notre sondage Ipsos Sopra/Steria pour France Télévisions et Radio France publié le 9 juin, Valérie Pécresse, présidente sortante, serait réélue à la tête de la région Île-de-France dans tous les scénarios au second tour des élections régionales qui auront lieu les 20 et 27 juin prochains.

Elle bénéficie ainsi d'une forte notoriété, 56% des sondés affirment avoir une bonne opinion d'elle, pour 35% qui en ont une mauvaise et seulement 9% qui affirment ne pas la connaître. Sa rivale du Parti socialiste, Audrey Pulvar, bénéficie elle aussi d'une forte notoriété mais 46% des sondés ont une mauvaise image d'elle et seulement 35% ont une bonne opinion.

Les autres têtes de listes à gauche sont moins identifiées par les sondés. Ainsi, Julien Bayou (EELV-Génération.s), n'est pas connu de la moitié des participants au sondage, tout comme Clémentine Autain (LFI-PCF) avec 46% de personnes qui disent ne jamais avoir entendu son nom.

Laurent Saint-Martin, candidat LREM, souffre lui fortement d'un manque de notoriété avec une grande majorité des personnes qui disent ne pas le connaître : 76%. Le candidat du Rassemblement national, Jordan Bardella, est lui mieux identifié puisque 62% des interrogés l'identifient.

Un débat avec les principaux candidats aura lieu ce mercredi 9 juin en direct sur France 3 Paris Ile-de-France.

De gauche à droite et de haut en bas : Clémentine Autain (LFI-PCF), Jordan Bardella (RN), Julien Bayou (EELV-Génération.s), Valérie Pécresse (Libres, Les Républicains et UDI), Audrey Pulvar (PS) et Laurent Saint-Martin (LREM)
De gauche à droite et de haut en bas : Clémentine Autain (LFI-PCF), Jordan Bardella (RN), Julien Bayou (EELV-Génération.s), Valérie Pécresse (Libres, Les Républicains et UDI), Audrey Pulvar (PS) et Laurent Saint-Martin (LREM) © JOEL SAGET / AFP

Valérie Pécresse en tête au premier tour...

Ces scores se retrouvent ensuite dans les intentions de vote pour le premier tour des élections. Ainsi, Valérie Pécresse (Libres, Les Républicains et UDI) est en tête avec 34% des intentions, suivie par Jordan Bardella (RN) avec 18% et trois candidats de gauche : Julien Bayou (EELV-Génération.s) avec 12%, Clémentine Autin (LFI-PCF) avec 10% et Audrey Pulvar (PS), 10%. Laurent Saint-Martin (LREM) récolterait lui 11% des votes.

Cinq autres listes ont été étudiées mais elles ne récolteraient que des scores très faibles : celle représentée par Nathalie Artaud (Lutte ouvrière) 2%, la liste "Oser l'écologie" 1%, une autre "Île-de-France, Île d'Europe" 1% et une liste "Agir pour ne plus subir" soutenue par l'Union des Démocrates Musulmans Français 0,5%, tout comme celle "France démocratie directe".

Il faut rappeler que pour se maintenir au second tour, une liste doit récolter au moins 10% des suffrages et que le sondage comprend une marge d'erreur, établie à 3,7% pour celui-ci (les scores donnés peuvent être inférieurs ou supérieurs de 3,7%).

 

... et au second tour

L'institut de sondage a étudié six hypothèses de triangulaires et quadrangulaires au second tour. Dans tous les cas, Valérie Pécresse est donnée largement gagnante, y compris avec cette fameuse marge d'erreur.

Dans le premier cas, lors d'une quadrangulaire avec les listes portées par Julien Bayou (qui aurait créé le rassemblement à gauche), la liste LREM, celle de Valérie Pécresse et celle du RN, la présidente sortante l'emporterait avec 37% des voix.

 

 

Si la liste de gauche était menée par Audrey Pulvar (PS) ou Clémentine Autain (LFI-PCF), les scores ne varieraient que d'un point.

En cas de triangulaire, sans la présence de la liste LREM, la victoire de Valérie Pécresse serait très nette puisqu'elle bénéficierait d'un report significatif des voix. Ainsi, elle l'emporterait avec 48% des suffrages contre 33% pour la liste portée par Julien Bayou (EELV-Génération.s) et 19% pour le RN et Jordan Bardella.

 

De la même façon que pour les hypothèses de quadrangulaire, ces scores ne changent que d'1% quelle que soit la tête de liste à gauche : Audrey Pulvar ou Clémentine Autain.

Certitude des choix

Ces résultats, qui ne diffèrent que de façon minime selon les hypothèses, peuvent s'expliquer par la certitude des choix des sondés. Ainsi 64% de ceux qui disent vouloir voter pour Valérie Pécresse ont arrêté leur décision.

A gauche, les chiffres sont plus fluctuants. Si 63% des sondés qui veulent voter Clémentine Autain (LFI-PCF) sont sûrs du bulletin qu'ils glisseront dans l'urne, seulement 45% et 38% ont définitivement arrêté leur choix pour Julien Bayou (EELV-Génération.s) et Audrey Pulvar (PS). Cela explique le transfert des voix au sein des différentes listes de gauche.

Les sondés qui veulent voter pour Jordan Bardella et le RN sont, eux, sûrs à 82%. Et ceux qui veulent voter pour Laurent Saint-Martin le sont à 63%.

La délinquance en tête des préoccupations

La délinquance arrive largement en tête des préoccupations des Franciliens avec 44% des sondés qui jugent cette thématique importante. Elle est suivie par l'immigration pour 29% des sondés.

Ensuite, signe de disparités régionales importantes, sept thématiques sont placées autour des 20% par les sondés : l'environnement, le chômage, le terrorisme, la Covid-19, le logement, les inégalités sociales et le pouvoir d'achat.

En queue du classement se trouvent les transports, les conditions de circulation ou le niveau des taxes et impôts.

Une des seules inconnues de ce scrutin se trouve dans la participation alors que ces élections ont lieu juste avant les grandes vacances. Elle avait été faible en 2015 avec 45,5% d'abstention. Valérie Pécresse l'avait alors emporté avec 43,8% des voix contre 42,2% pour Claude Bartolone (PS) et 14% pour la liste du Front national.

Cette enquête Ipsos Sopra-Steria pour France Télévisions et Radio France a été réalisée par Internet du 3 au 7 juin 2021, sur un échantillon de 1001 personnes inscrites sur les listes électorales d’Île-de-France, représentatif des habitants de la région âgés de 18 ans et plus.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections régionales 2021 politique élections