Cet article date de plus de 4 ans

« Justice pour Théo » : un rassemblement sous tension à Bobigny

Nouveau rassemblement en soutien à Théo, victime d’une agression violente par un groupe de policiers début février. A Bobigny, un lourd dispositif policier surveille la manifestation, non déclarée.
© Patrick KOVARIK / AFP
Organisée grâce aux réseaux sociaux, et non déclarée à la préfecture de Seine-Saint-Denis. A Bobigny, une nouvelle manifestation est prévue à 16 heures pour soutenir le jeune Théo, et dénoncer les violences policières, ainsi que le racisme.

Lors de son interpellation à Aulnay-sous-Bois le 2 février, Théo a été violemment agressé par un groupe de policier, dont l’un est mis en examen pour viol. Le jeune homme dit également avoir été victime d’insultes racistes.

Gaspard Glanz, fondateur de l'agence de presse Taranis News, décrit une forte présence policière. Le journaliste, qui couvre régulièrement les manifestations (à Calais avec les réfugiés, mais aussi à Nuit Debout et lors du mouvement anti-loi El Khomri) commente en direct l’évènement sur son compte Twitter :

Le journaliste Rémy Buisine, connu sur l'application Periscope, relève lui des tensions à la gare routière de Bobigny, et l'utilisation de gaz lacrymogènes par la police :

Services publics et commerces fermés

La préfecture a également annoncé un lourd dispositif policier :
Le rassemblement à Bobigny fait suite à une série de manifestations en soutien à Théo. A l’est de Paris mercredi soir, 400 personnes se rassemblaient contre les violences policières.

Samedi dernier à Bobigny, 2.000 personnes réclamaient « Justice pour Théo ». La revendication fait également écho à une tribune contre la violence policière, publiée mercredi dans Libération.

Omar Sy, Eric Cantona, Nekfeu... Une vingtaine de personnalités françaises ont signé « pour Théo », mais aussi « pour Adama » Taoré. Le jeune homme, noir lui aussi, est mort en juillet 2016 dans la gendarmerie de Persan après son interpellation à Beaumont-sur-Oise, dans des conditions troubles.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
manifestation économie social police société sécurité affaire théo faits divers