Un prêt d'un milliard d'euros pour compenser les pertes d'Ile-de-France Mobilités

Une avance d'un milliard d'euros devrait être accordée par l'Etat à la société qui gère les transports de la région. Certaines contreparties lui seront demandées.
Valérie Pécresse estime les pertes de la structure à 2,6 milliards d'euros.
Valérie Pécresse estime les pertes de la structure à 2,6 milliards d'euros. © PHOTOPQR/LE PARISIEN/MAXPPP
Les appels de Valérie Pécresse ont été entendus. Les pertes de billetterie d’Ile-de-France Mobilités seront remboursées intégralement par l’Etat. Le rapporteur général du budget de l’Assemblée nationale, Laurent Saint-Martin (LREM) va proposer une avance d’un milliard d’euros pour soutenir les transports de la région, particulièrement impactés en raison de la crise du coronavirus.

C’est en effet près de 2,6 milliards d’euros qu’aurait perdu Ile-de-France Mobilités. Des pertes dues à la chute des ventes de billets et de pass Navigo. La présidente de l’autorité régulatrice des transports en Ile-de-France, Valérie Pécresse, avait demandé à de nombreuses reprises le soutien de l’Etat. La voilà entendue.

"L’intégralité des pertes de billetterie sera avancée par l’Etat. Nous ferons en sorte qu’Ile-de-France Mobilités ne se retrouve jamais dans une situation de trésorerie qui rend impossible ses investissements et qui, surtout, l’obligerait à augmenter le prix du pass Navigo", a expliqué le député du Val-de-Marne, Laurent Saint-Martin.

Remboursable à partir de 2023

Ce dernier a annoncé une avance d’un milliard d’euros qui viendrait s’ajouter aux 600 millions d’euros alloués par l’Etat pour compenser les pertes fiscales de la structure. Un prêt sans intérêt qu’Ile-de-France Mobilités devra rembourser à partir de 2023.

> Le reportage de Valentine Ponsy et Gilles Bezou
durée de la vidéo: 01 min 23
Aides pour IDF Mobilités ©France 3 Paris Ile-de-France
En échange, le gouvernement a demandé certaines contreparties à la société gérant les transports de la région comme l’autonomisation des RER B et D, mais aussi le prolongement de plusieurs lignes de tramway.

Le député du Val-de-Marne devrait évoquer cette solution lors des débats sur le budget en automne. L’enveloppe serait versée en janvier 2021.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports économie