• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Rentrée étudiante - Galère pour trouver un logement à Paris ? Les ultimes solutions pour s'en sortir

La cuisine de l'ancien appartement de Frigide Barjot au 51, rue de la Fédération dans le 15e arrondissement de Paris. La mairie a converti ce triplex de 173 m² avec terrasse afin qu'il profite à des Parisiens aux revenus modestes. Des étudiants le partagent en colocation. / © IP3 PRESSE/MAXPPP
La cuisine de l'ancien appartement de Frigide Barjot au 51, rue de la Fédération dans le 15e arrondissement de Paris. La mairie a converti ce triplex de 173 m² avec terrasse afin qu'il profite à des Parisiens aux revenus modestes. Des étudiants le partagent en colocation. / © IP3 PRESSE/MAXPPP

Plus la rentrée s'approche, plus la crainte de ne pas trouver un logement est grande pour les étudiants, notamment en Île-de-France. Pas de panique, à côté des solutions traditionnelles, il en existe d'autres pour se loger à des prix raisonnables.

Par Marc Taubert

La rentrée, c'est aussi beaucoup de stress pour les étudiants en mal de logement à Paris. En résumé, il faut être réactif, avoir un dossier complet, et bien s'entendre avec un propriétaire.
 

Les conseils à adopter

Le premier comportement à adopter est d'être réactif. Charlie Cailloux, juriste pour PAP.fr conseille de se créer une alerte mail pour trouver des annonces qui correspondent : "Les propriétaires peuvent louer un bien en quelques heures une fois que l'annonce est publiée."

Autre impératif : venir avec un dossier complet. "Il faut prouver sa solvabilité. Un dossier complet, c'est un avis de bourse, une simulation aide au logement, un avis d'imposition, un contrat de travail, ses fiches de salaires et les photocopies de pièces d'identité", explique le juriste. Pour connaître vos obligations et vos droits, rendez-vous sur le site Service-public.fr.

Mais il ne faut pas croire que si l'on n'a pas un dossier parfait, on ne peut pas trouver de logement. "L'un des avantages de passer par PAP est que l'on peut rencontrer le propriétaire et montrer que l'on est digne de confiance, que l'on est méritant. Les propriétaires ne choisissent pas forcément le locataire qui a le plus de revenus. Ils prennent certes un dossier solvable mais aussi une personne avec qui le courant passe", indique Charlie Cailloux.

Enfin, il faut savoir se présenter et sauter sur les bonnes occasions. "J'ai eu un propriétaire qui m'a raconté qu'il avait choisi un candidat parce qu'il avait fait la même école que lui alors qu'il n'avait pas le meilleur dossier", raconte-t-il. Enfin, attention à la commission. Dans les agences immobilières, "à Paris, la commission pour un 20m² est de 300 euros", explique le juriste.
 

Que faire lorsque l'on n'a pas de caution ?

Si vous n'avez pas de caution, trouver un logement est très difficile. Pour pallier cela, l'Etat a mis en place le dispositif Visale qui est gratuit. Le but est de proposer une caution solidaire aux locataires de moins de 30 ans qui n'en ont pas. La garantie s'applique sur 36 mois d'impayés pendant toute la durée du bail.
 

Les agences immobilières, toujours le bon plan ?

Leurs services sont souvent efficaces, mais aussi plus chers, puisqu'il faut payer une commission. Thomas Bertin, propriétaire d'une agence immobilière en région parisienne, affirme recevoir entre 30 et 50 appels par annonce. "La plupart du temps, les étudiants se confrontent à deux problèmes : le prix, qui a fortement augmenté avec la fin du plafonnement et aussi au volume de la demande. Car à Paris, il va y avoir une concurrence avec des gens plus stables, qui ne font pas la fête et des propriétaires y sont sensibles."

Selon lui aussi, un dossier complet avec garant et caution est indispensable. Et le salut passerait par la banlieue : "Plus on est dans Paris, plus c'est compliqué. En banlieue, il y a beaucoup de neuf, et beaucoup d'offres, comme à Nanterre par exemple, et vous êtes rapidement à Paris."
 

Regarder en banlieue

Un autre réflexe à avoir est ainsi de regarder hors de Paris. On passe d'un loyer d'environ 30 euros au m² par mois dans la capitale à 20 euros en proche banlieue : 19,71 euros à Montreuil (Seine-Saint-Denis) ou 16 euros à Malakoff (Hauts-de-Seine).

Les communes situées en banlieue plus lointaines et reliées par le RER peuvent aussi constituer une solution. A Fresnes (RER B), par exemple, le loyer est de 15 euros au m² et les surfaces plus importantes.
 

May-Day sur les réseaux sociaux

Meubles, vaisselles ou locations, la page Wanted Community Paris sur Facebook recèle de bons plans et d'annonces. Il y en a particulièrement en cette période. Mais soyez réactifs, il y a près de 500.000 personnes dans la communauté. Le groupe est fermé, il faut être coopté par l'un de vos proches pour pouvoir en faire partie.

Sur Facebook encore, le groupe Plan appart à Paris relaie de nombreuses annonces et demandes de logements.

La colocation pour alléger la facture

Tout le monde connaît les avantages et inconvénients des colocations qui peuvent être pour certains une solution idéale et pour d'autre, un calvaire voire un enfer. Si les propriétaires sont souvent réticents à accepter des dossiers, il existe des agences spécialisées mais aussi de nombreuses annonces.

Lors de notre recherche, le 22 août 2018, il y en avait plus de 3.000 en région parisienne sur LeBonCoin.fr, à tous les prix. Pour une chambre de même surface, les réductions sont importantes, parfois même de moitié. Pour les plus chanceux, cela permet aussi de vivre dans des lieux qui peuvent être beaucoup plus espacés.

Les groupes Wanted et Plan appart à Paris proposent aussi des colocations.
 

Le Crous

Stagiaires et étudiants peuvent prétendre à louer une chambre dans l'une des 70 résidences universitaires franciliennes. Sont pris en priorités les étudiants boursiers sur critères sociaux. Il faut constituer un dossier en ligne entre le 15 janvier et le 31 mai pour obtenir un logement l'année universitaire suivante.

Le Crous recense également les aides disponibles pour les étudiants. Outre les plus connues, les APL, il existe par exemple le dispositif Paris Logement, des aides de la CAF ou l'ALS.
 

Paris, ville la plus chère pour étudier en France

L'UNEF a calculé combien les étudiants doivent débourser les étudiants pour vivre en France. A Paris, ils leur faut 1224,26 euros par mois. France 3 Paris - Île-de-France a rencontré des étudiants en difficulté pour trouver un logement.

Sur le même sujet

Bande-annonce Police, illégitime violence

Les + Lus