US Créteil handball – PSG #4: "On sait que, face au PSG, la moindre erreur sera sanctionnée 'cash'"

Dimanche, l’US Créteil reçoit le PSG, leader du championnat de handball. Le match sera à suivre en direct sur France 3 Paris Île-de-France dès 15h15. La rédaction consacre une série d’articles sur le club hôte. Le capitaine de l’équipe pro, Boïba Sissoko, répond à nos questions.
Le capitaine de l'équipe professionnelle de l'US Créteil handball, Boïba Sissoko. Photo fournie par l'USCHB.
Le capitaine de l'équipe professionnelle de l'US Créteil handball, Boïba Sissoko. Photo fournie par l'USCHB.
Formé au club, Boïba Sissoko, 26 ans, a été nommé capitaine de l'équipe professionnelle en début de saison. Il devra trouver les mots justes pour motiver ses troupes contre l’ogre parisien, le tout sans supporters.
 

Comment appréhendez-vous le match contre le PSG ? 

"Le PSG est une grosse équipe au niveau national et européen. Elle se bat pour la Ligue des champions. On ne va pas se mentir, nous ne jouons pas dans la même catégorie. Mais ce n’est pas pour autant que nous nous mettons la pression pour le match de dimanche. Le but que l’on s’est fixé est de se faire plaisir face à ce genre de joueurs qu’on ne rencontre pas tous les jours. Le but est aussi de reprendre confiance après trois matchs sans victoire. Le match contre Paris doit nous servir pour le reste des rencontres du championnat. Il faut se donner à fond. On sait que ça va être difficile. Mais si on a l’opportunité de les battre, on ne va pas se gêner. L’important est de défendre nos valeurs, nos couleurs, et faire le meilleur match possible et les embêter au maximum".
 

Comment vous êtes-vous préparés ? La dose ou l’intensité de votre d’entraînement augmente-t-elle en prévision d’un match face à un tel adversaire ? 

"On vient tous les jours à l’entraînement pour se préparer de la meilleure des façons et se donner à fond, peu importe l’adversaire. On sait que, face au PSG, la moindre erreur sera sanctionnée ‘cash’ et qu’il va falloir être très attentif. C’est sûr qu’on ne se prépare pas à affronter le PSG comme on le ferait pour affronter Nîmes. Ce ne sont pas les mêmes équipes. Les tactiques ne sont pas les mêmes. On va, dans tous les cas, se donner à fond et mouiller le maillot pour gagner le match".
 
Le capitaine de l'équipe professionnelle de l'US Créteil handball, Boïba Sissoko, en action contre Aix. Photo fournie par l'USCHB.
Le capitaine de l'équipe professionnelle de l'US Créteil handball, Boïba Sissoko, en action contre Aix. Photo fournie par l'USCHB.
 

Comment joue-t-on match comme celui-ci à huis clos ? Où pioche-t-on l’adrénaline ?

"Ce n’est pas évident de jouer un match à huis clos. On l’a déjà vécu il y a deux semaines à la maison contre Istres. En ce qui concerne la motivation, on la piochera en nous-mêmes. En tant que professionnels, on sait que quand on joue un match, c’est pour le gagner. On doit montrer qu’on a un vrai état d’esprit et une belle cohésion au sein du groupe. En l'absence de supporters, on se donnera cette motivation entre nous sur le terrain, par des encouragements et/ou des applaudissements quand l’un d’entre nous marque ou fait une bonne action".
 

Pensez-vous pouvoir créer la surprise dimanche ? 

"Rien n’est impossible. À nous de faire un gros match. Et gagner, c’est le pire que je nous souhaite bien sûr".


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sport handball