Grève : le concert gratuit de l’orchestre de l’Opéra de Paris à Bastille, après le ballet devant Garnier

Le mini-concert des musiciens en grève contre la réforme des retraites, sur les marches de l'opéra Bastille. / © MARTIN BUREAU / AFP
Le mini-concert des musiciens en grève contre la réforme des retraites, sur les marches de l'opéra Bastille. / © MARTIN BUREAU / AFP

Une semaine après la performance des danseuses devant le Palais Garnier, les musiciens de l’Opéra de Paris en grève contre la réforme des retraites ont organisé un mini-concert sur les marches de l'opéra Bastille, en plein air.

Par France 3 PIDF / AFP

Les musiciens ont joué à deux pas des marches, devant plusieurs centaines de personnes venues les soutenir : à quelques heures du réveillon, l’orchestre de l’Opéra de Paris en grève contre le projet de réforme des retraites ont offert au public un concert ce mardi en début d’après-midi. L’occasion d’interpréter quelques morceaux très connus du répertoire classique, comme la Damnation de Faust d'Hector Berlioz ou la Danse des chevaliers, célèbre extrait du Roméo et Juliette de Sergueï Prokofiev, avant de terminer sur la Marseillaise.
« Nous refusons toujours d'entrer dans une parodie de négociations », ont affirmé les grévistes de l'Opéra de Paris dans un message lu avant le début de la performance, s’insurgeant contre le « passage en force du gouvernement ». Un chèque de 40 000 euros a par ailleurs été symboliquement remis à la caisse de grève des salariés.

« Nous refusons d'être les fossoyeurs de notre propre régime de retraite »

« Nous refusons d'être les fossoyeurs de notre propre régime de retraite », ont aussi affirmé les grévistes de l’Opéra de Paris dans leur message, exigeant toujours le « retrait » de la réforme. Mardi dernier, les danseuses avaient interprété un extrait du Lac des cygnes sur le parvis de l'Opéra Garnier. Ces dernières ont par la suite refusé une proposition du gouvernement visant à réserver la réforme de retraites aux danseurs recrutés à partir de 2022.
L'Opéra et la Comédie-Française sont les seules institutions culturelles concernées par la réforme du gouvernement – le régime spécial de l'Opéra datant de 1698, sous Louis XIV. La grève qui touche l'Opéra a entraîné l'annulation de nombreux spectacles avec des pertes s'élevant à 8 millions d'euros, d’après les chiffres communiqués par l'institution en début de semaine dernière.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Les + Lus