Huit militants condamnés à 500 euros d'amende chacun pour avoir décroché des portraits d’Emmanuel Macron à Paris

Des militants écologistes manifestent en septembre devant la mairie de Saint-Ouen avec un portrait d’Emmanuel Macron, pour dénoncer son « inaction climatique et sociale ». / © DOMINIQUE FAGET / AFP
Des militants écologistes manifestent en septembre devant la mairie de Saint-Ouen avec un portrait d’Emmanuel Macron, pour dénoncer son « inaction climatique et sociale ». / © DOMINIQUE FAGET / AFP

Huit jeunes militants écologistes ont été condamnés ce mercredi à des amendes de 500 euros chacun, pour vol en réunion. Ils étaient jugés pour avoir participé à des opérations de décrochage du portrait du président.
 

Par France 3 Paris IDF / AFP.

Ils étaient jugés pour avoir symboliquement décroché des portraits d’Emmanuel Macron, pour critiquer sa politique environnementale et sociale : huit militants écologistes – âgés de 23 à 36 ans – viennent d’être condamnés à 500 euros d'amende chacun par le tribunal correctionnel de Paris, ce mercredi.
L’affaire concerne des opérations de décrochage de photos du président menées en février, dans des mairies d'arrondissement de la capitale.

Un « état de nécessité » non reconnu

La juge unique a estimé que « l'état de nécessité », invoqué il y a un mois à Lyon pour relaxer deux décrocheurs, n'était « pas constitué ». La juge a ainsi reconnu coupables ces huit activistes de vol en réunion.
A noter qu’un vidéaste âgé de 29 ans, qui avait filmé l'une des actions de décrochage, a été relaxé.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus