EN IMAGES. Les rues de Paris désertées après la mise en place du confinement contre le coronavirus

La Tour Eiffel, le Forum des Halles, les Champs-Élysées… Alors que les Parisiens sont appelés à rester confinés chez eux contre la propagation du Covid-19, les lieux d’habitude animés de la capitale ont laissé place à des avenues et des rues vides, ou presque.
Le paysage parisien est de plus en plus déserté. Alors que l’Île-de-France reste la région la plus touchée par la propagation du Covid-19, avec 2693 cas comptabilisés d’après les chiffres rapportés mercredi par Santé publique France, les rues de la capitale se vident.

Peu de voitures, peu de piétons… Seuls les Parisiens partis faire leurs courses, courir ou rejoindre leur lieu de travail se croisent à l’extérieur. Illustration de cette ambiance étonnante, lors du 2e jour de confinement contre le coronavirus, mercredi.

Les Champs-Élysées, vidés

Du côté de l’arc de triomphe et de la place de l'Étoile notamment, l’avenue des Champs-Élysées, d’habitude très fréquentée par les touristes, s’est vidée. A part quelques. Sur la route, très large, seules quelques voitures circulent désormais.

Contrôles de police sur la place de la Concorde

Les 8,64 hectares de la place de la Concorde semblent désormais bien déserts. Quelques policiers effectuent des contrôles auprès des automobilistes, pour assurer le confinement contre le Covid-19.

Les rues du quartier des Halles, de plus en plus calmes

Même ambiance du côté des Halles, dans le 1er arrondissement de Paris. La foule de consommateurs et de piétons a laissé place à des rues presque vides.

La gare de Châtelet - Les Halles dépeuplée

Mercredi, la RATP a annoncé une chute de près de 90 % de la fréquentation sur son réseau ferré. La preuve en images à Châtelet - Les Halles, où de nombreux voyageurs prennent d’habitude le RER et le métro.

La tour Eiffel et le Trocadéro, sans la foule

Devant la tour Eiffel et du côté de la place du Trocadéro, le paysage est presque surréaliste. Le site a dit adieu à la plupart de ses visiteurs, pour les prochaines semaines à venir.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société photographie