Incendie de Saint-Sulpice : le Père Lacroix à la recherche de dons pour restaurer son église

© Capture d'écran / France 3 Paris Ile-de-France
© Capture d'écran / France 3 Paris Ile-de-France

Après l'incendie criminel du dimanche 17 mars, les dégâts sont importants dans l'église Saint-Sulpice à Paris. Le Père Lacroix fait appel à la générosité des donateurs pour restaurer l'édifice endommagé. 

Par F.C

L'odeur de bois brûlé est encore très présente au sein de l'église Saint-Sulpice dans le 6e arrondissement de Paris. Dimanche 17 mars, le feu prend sur la porte principale de l'édifice à 13h, après l'office suivi d'un concert d'orgue. "Les gens ont commencé à s'affoler parce qu'ils ont entendu le feu crépiter", explique le Père Lacroix.  L'incendie criminel est rapidement maîtrisé par les pompiers.
Incendie à l'église Saint-Sulpice
Images Instagram : Agnes Webster. - France 3 Paris - Île-de-France - France 3

Des dégâts considérables

Si les assurances ont réagi rapidement, ce qui a permis notamment de nettoyer les lieux et les 1700 chaises afin d'accueillir au plus vite les fidèles, les dégâts sont "considérables" d'après l'homme d'église : plus d'un million d'euros de dommages pour la porte de l'édifice classé et pour les oeuvres qui s'y trouvent, propriétés de la mairie de Paris.

"Le plus triste ce sont les statues de Edme Bouchardon, elles venaient d'être restaurées après un mécénat incroyable qui avait rapporté une dizaine de milliers d'euros. Deux d'entre elles avaient été exposées au Louvre, elles étaient d'un blanc éclatant. Et désormais elles sont noircies."

L'orgue du XIXe siècle est également encrassé : "On peut encore jouer de l'orgue mais il va falloir le nettoyer, ce sont de subtiles mécaniques. Nous n'avons pas encore l'estimation mais ce sera sans doute des sommes très importantes."

Le Père Lacroix réfléchit encore aux moyens techniques qu'il va mettre en place pour faire appel aux dons des particuliers. "On en est encore au tout début", explique-t-il. Mais en premier lieu, il va falloir renforcer la sécurité. Nous avons déjà une équipe de sécurité, mais cela ne suffit visiblement pas, l'église n'est pas bien gardée.
 

Remonter le moral

Mais le curé a une priorité : "remonter le moral des personnes présentes à ce moment-là, qui ont été certaintement traumatisées."

Et de conclure : "Il y a plus de 1.000 personnes par jour et un million par an, l'important est d'accueillir le public dans de bonnes conditions."
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Sarcelles - Violences au lycée de la Tourelle, les enseignants maintiennent leur droit de retrait

Les + Lus