JO de Paris 2024 : des milliers de volontaires réunis à Nanterre

Plus sur le thème :

Près de 20.000 volontaires engagés sur JO et venus de toute la France, se sont rassemblés samedi à Nanterre dans l'enceinte "Paris La Défense Arena". Planning, formation, guide... Lors cette convention, les volontaires ont pris connaissance de ce qui les attend dans les prochaines semaines.

"C'était parfait ! Je craignais que ce ne soit un show à l'américaine et ça, c'est vraiment bien déroulé. C'est sympa, ça nous met un pied à l'étrier. Et les tenues sont vraiment géniales", estime Nadine Le Tinnier, de Nogent-sur-Marne, l'une des volontaires présents samedi à la Défense, parmi les 45.000 engagés sur ces JO.

Réunis ensemble avec les organisateurs dans le futur site des épreuves de natation, de para-natation et des finales de water-polo, pour la première fois depuis leur désignation au printemps 2023, les volontaires, venus de toute la France - avec 12.000 personnes en visio (20% des volontaires viennent de l'étranger)- ont eu droit à une vision panoramique des JO du côté de l'organisation. Une étape rendant de plus en plus concrète l'imminence de l'évènement qui débutera dans 125 jours.

"Une équipe de choc"

"Chaque jour est un peu plus concret. On commence aussi à voir un peu plus ce qui va se passer côté sportif. Et puis cette journée avec les bénévoles, ça donne une nouvelle étape clé dans la réussite des JO. C'est une équipe de choc, on a besoin de cette équipe. On franchit une étape dans cette dernière ligne droite", a résumé Tony Estanguet, le patron du comité d'organisation.

durée de la vidéo : 00h00mn53s
Tony Estanguet, président du comité d'organisation des Jeux olympiques de Paris 2024. ©France 3 Paris Île-de-France

Lors de cette convention, des animations, des shows, des interventions des organisateurs ont rythmé cette journée, avec le dévoilement de leur tenue verte à rayures noires officielle confectionnée par Decathlon, un moment très attendu et assez réussi vu l'accueil du public. Les volontaires ont aussi eu droit aux conseils bienveillants prodigués par Tony Estanguet, leur rappelant qu'ils allaient être "les visages de JO". "Vous êtes chacun la personne la plus importante de ces JO", leur a lui lancé le directeur général du comité d'organisation Etienne Thobois, de quoi les galvaniser.

"C'est important qu'on ait les infos sur nos plannings, nos formations. Moi j'ai déjà eu une formation en physique, mais on va en avoir d'autres", explique Loïc Porgret, 47 ans, ancien jujitsuka, un peu perdu dans la fosse de l'Arena. Lui vient de Saint-Denis, donc "pas de souci" pour se loger pendant les JO, un sujet qui revient souvent.

Lors de la convention, les volontaires ont pu avoir une idée plus précise de ce qui les attend dans les prochaines semaines. En avril, ils recevront leurs plannings individuels, un programme de formation générale en ligne, ainsi qu'un guide du volontaire. Pour leurs tenues, ils pourront les retirer dès le mois de mai, ainsi que leurs accréditations. Et en juin, les formations spécifiques selon leurs missions leur seront fournies en ligne.

La question lancinante du logement

"On rencontre d'autres volontaires, ça c'est top. Moi j'ai déjà été volontaire à Londres et j'ai gardé des liens avec des volontaires à l'époque", explique Cyrille Rollet, 47 ans, qui vit à Manchester, pour l'instant remplaçant pour l'équitation pour les JO et qui sera volontaire pour le paratennis de table. "J'ai la chance d'avoir trouvé via un ami de quoi louer pas cher, mais c'est vrai que c'est la folie les prix", reconnaît-il, "de toute façon c'est pas gratuit d'être volontaire, on le sait".

"Mais sur la question du logement, on a été prévenu bien en amont, on ne découvre pas le problème, on a candidaté en sachant tout ça", assure Pierre Courtois, 31 ans, qui vient de Lille, et qui sera lui volontaire pour les tournois de golf. "Mes parents habitent à côté du site, donc c'est ok pour moi".

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Paris Ile-de-France
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité