C’est Broadway, cette semaine dans Mise en Seine, Jean-Laurent Serra swingue au Châtelet avec la comédie musicale « Kiss me Kate » et danse le Bollywood avec « Barathi » au Grand Rex.

« Kiss me Kate » au Théâtre du Châtelet

 

Du beau, du bon et des rires avec « Kiss me Kate » au théâtre du Châtelet. Avec cette pièce devenue un classique de la comédie musicale américaine, le théâtre du Châtelet rend hommage au plus parisien des grands noms de l’âge d’or de Broadway.

Le génial, Cole Porter, énorme compositeur de jazz qui vécu à Paris et signa en 1948 « Kiss me Kate » comprenez "embrasse-moi chérie", un petit bijou inspirée de la pièce « La Mégère apprivoisée » de Shakespeare façon Broadway, évidemment ! Une adaptation qui rapporta à son auteur le premier Tony Awards de l’histoire pour une comédie musicale.

► Le reportage de Jean-Laurent Serra et Pierre Pachoud

Kiss me Kate au Châtelet

 

La comédie musicale indienne est de retour avec de nouvelles aventures au pays du Bollywood

Après dix ans de succès ininterrompus à Paris, la nouvelle production de « Barathi » revient sur les planches du Grand Rex avec ses rythmes, ses danseurs et ses tableaux musicaux un peu kitsch mais succulents. L’aventure nous emmène dans le sud de l’Inde à la découverte des cultures et des traditions qui font vivre ce grand pays depuis plusieurs siècles.
 / © DR
/ © DR

 

Conçu comme un film de cinéma Bollywood, le spectacle raconte une histoire d’amour à l’eau de rose qui voit s’affronter des méchants et des gentils. Un scénario simpliste mais drôle qui réchauffe le cœur et les zygomatiques.

► Le reportage de Jean-Laurent Serra et Pierre Pachoud

La comédie musicale indienne est de retour avec de nouvelles aventures au pays du Bollywood
Conçu comme un film de cinéma Bollywood, le spectacle raconte une histoire d’amour à l’eau de rose qui voit s’affronter des méchants et des gentils. Un scénario simpliste mais drôle qui réchauffe le cœur et les zygomatiques.

 

Et trois idées de sorties...

► La deuxième édition du festival "Touche française", au théâtre du Rond-Point révèle des artistes qui défendent le répertoire de la chanson française dans sa grande diversité comme par exemple Miossec, Thomas Fersen ou encore Juliette Armanet. Un rendez-vous festif qui croise les têtes connues et les découvertes.
« Touche Française » jusqu’à samedi au théâtre du Rond-Point. 2 bis, avenue Franklin Delano Roosevelt, 75008 Paris.

► La Maison des arts de Créteil présente "Antigone" dans une version ukrainienne, menée tambour battant par les « Darks Daughters », un collectif féminin engagé dans la lutte pour les libertés. La pièce, qui s’appuie sur les écrits de Sophocle et de Brecht, prend donc la direction d’une révolte moderne qui oscille entre cabaret punk et performance drôle et féroce. Un projet musical et poétique qui ne laissera personne indifférent.
« Antigone », jusqu’à dimanche à la Maison des arts de Créteil. Place Salvador Allende. 94000 Créteil.

► De l’énergie et des percussions enfin avec le retour des célèbres « Stomp » au Casino de Paris. Un spectacle devenu culte qui a déjà séduit 15 millions de fans dans le monde, dont un million en France. La recette de ce succès est un savant cocktail de rythmes et de danses distillé par huit artistes rompus à la maîtrise de la percussion. Une explosion d’émotions survitaminées, à couper le souffle et à vivre en famille.
« Stomp », jusqu’à dimanche au Casino de Paris.16, rue de Clichy. 75009 Paris.