Cet article date de plus de 5 ans

La place de la République évacuée, la "Nuit debout" reprendra lundi soir

La place de la République a de nouveau été évacuée, lundi matin, par les policiers, rapporte l'AFP. Le mouvement "Nuit debout", installé sur la place depuis 11 jours, devrait reprendre lundi soir, pour une nouvelle nuit de mobilisation.
Des manifestants dansent sur la place de la République, dans le cadre de la 11ème "Nuit debout", à Paris, le 10 avril 2016.
Des manifestants dansent sur la place de la République, dans le cadre de la 11ème "Nuit debout", à Paris, le 10 avril 2016. © IP3 PRESS/MAXPPP
Les manifestants de la place de la République ont de nouveau été évacués, lundi matin, par les forces de police, à l'issue d'une 11ème nuit de mobilisation, rapporte l'AFP. Une centaine de personnes se trouvaient encore sur la place, lorsque l'opération d'évacuation a commencé, vers cinq heures 30.

Selon la préfecture de police, cette évacuation "visait prioritairement à enlever les structures fixes, conformément aux déclarations de manifestation déposées qui prévoyaient un démontage dimanche en fin de soirée". L'opération s'est déroulée sans incident.

LIRE aussi : Nuit Debout : huit interpellations après des incidents

Une nouvelle déclaration de manifestation

Depuis le début du mouvement, le 31 mars dernier, l'évacuation de la place de la République par les forces de police, au petit matin, est une habitude. Le mouvement "Nuit debout" devrait toutefois logiquement reprendre lundi soir à Paris. Une source policière rapporte qu'une nouvelle déclaration de manifestation a été déposée après l'expiration de la précédente.

Chaque nuit depuis la journée de mobilisation du 31 mars contre le projet de réforme contesté du code du travail, des manifestants, souvent par milliers, se retrouvent à République dans le cadre de ce mouvement citoyen qui dépasse largement l'opposition à ce projet de loi. Au programme : réunions publiques, assemblées générales et festivités en tout genre.

La réaction des élus parisiens

Rémi Féraud, maire du 10e arrondissement n'est pas opposé aux rassemblements de #NuitDebout sur la place de la République mais souhaite que chaque matin " la place soit rendue aux Parisiens".

De même dans un communiqué la maire de Paris rappelle que "la place de la République n’appartient pas davantage à ceux qui veulent en faire un forum, qu’à ceux pour laquelle elle est un lieu de passage, de loisirs, ou encore un mémorial. Elle comporte aussi un grand nombre de riverains, qui doivent être préservés, comme tous les Parisiens, du tapage nocturne. Les commerçants doivent également pouvoir y poursuivre leurs activités. Je veillerai à ce que son usage en reste partagé entre tous" ajoute-t-elle.

Par ailleurs, elle condamne  les violences perpétrées contre le commissariat du 11e arrondissement, ainsi que les dégradations infligées à des commerces et au mobilier urbain.
durée de la vidéo: 01 min 36
Nuit Debout : la réaction des élus parisiens

► LIRE aussi : #NuitDebout : la mobilisation anti loi Travail continue place de la République

Des incidents ont toutefois émaillé la "Nuit debout" de Paris dans la nuit de samedi et dimanche, lorsque quelques centaines de personnes ont voulu se rendre au domicile parisien du premier ministre Manuel Valls. Huit personnes ont été interpellées et des dégradations ont été déplorées par les autorités.
Plainte pour dégradations : la ville de Paris dément
La mairie de Paris a démenti dimanche les rumeurs selon lesquelles elle allait porter plainte pour dégradations. Interrogé par Le Figaro, le directeur de cabinet d'Anne Hidalgo a a déclaré  qu'un "constat d'huissier a été établi (...) Les dégradations de la place, réduites, n'aboutiront pas à une plainte".

Quelques heures auparavant, Colombe Brossel, adjointe (PS) à la Sécurité, avait assuré que le dépôt d'une plainte était "dans les tuyaux".

Dans un communiqué publié lundi avec les maires des 3ème, 10ème et 11ème arrondissements, Anne Hidalgo estime la place de la République doit restée "partagée entre tous". Selon elle, la place "comporte aussi un grand nombre de riverains, qui doivent être préservés, comme tous les Parisiens, du tapage nocturne. Les commerçants doivent également pouvoir y poursuivre leurs activités."
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
manifestation économie social nuit debout