La Tour Eiffel est fermée, ses salariés dénoncent la recrudescence des pickpockets

La Tour Eiffel est fermée au public vendredi 22 mai en raison d'un droit de retrait exercé par ses salariés qui protestent contre la recrudescence des pickpockets sur le monument parisien.

© Kenzo Tribouillard/AFP Photos
Les salariés de la Tour Eiffel expliquent qu'une "majorité d'entre eux" ont choisi de "faire valoir leur droit de retrait" en raison d'une "recrudescence des agissements des pickpockets sur la Tour Eiffel et suite à plusieurs agressions et menaces".

La Tour Eiffel n'a pu ouvrir ses portes au public à 9h30, précise la Société d'exploitation de la tour Eiffel (SETE), en charge de la gestion du monument. Elle déplore la situation et "regrette que les visiteurs déjà présents sur le parvis soient pénalisés".

Les salariés disent vouloir obtenir des "garanties formelles de la part de la direction afin que des mesures pérennes et efficaces soient prises pour mettre fin à ce fléau dont sont victimes, quotidiennement, de nombreux touristes". La direction ajoute être "engagée dans une coopération active et durable avec la préfecture de police qui a conduit au renforcement continu des mesures visant à garantir la sécurité du personnel et du public".
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers tourisme économie sécurité société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter