La vitesse sur le périphérique parisien bientôt limitée à 50 km/h

La vitesse sur le périphérique parisien va être abaissée à 50 km/h a annoncé ce mercredi la maire de Paris Anne Hidalgo lors de la présentation du nouveau plan climat 2024-2030 de la capitale. Cette mesure pourrait rentrer en vigueur après les JO de Paris 2024 en septembre prochain.

L'annonce a été faite lors de la présentation ce mercredi matin du nouveau plan climat 2024-2030 de la capitale. Ce quatrième plan climat inclut la transformation du périphérique avec une voie dédiée au covoiturage et l'abaissement de la vitesse.

"On avance sur la transformation du périphérique avec la mise en place de la voie dédiée au covoiturage et aux transports publics et la limitation de la vitesse à 50 km/h sur cet axe majeur", a déclaré Dan Lert, l'adjoint en charge de la transition écologique de la ville de Paris. 

"Comment accepter que des gamins qui vivent à proximité des autoroutes urbaines que sont les périphériques suffoquent à coups de crise d'asthme en particulier dans les quartiers populaires dans Paris", a-t-il ajouté. 

 Après les JO 2024

Il n'y a, pour l'instant, pas de date d'entrée en vigueur de cette mesure, mais selon la date indiquée sur le site de la ville de Paris pour l'entrée en vigueur du plan, ce sera le 14 septembre 2024, après les Jeux olympiques. "Moins de pollution, environnementale et sonore, et plus de sécurité pour les usagers, autant de bonnes raisons de lever le pied" peut-on lire sur le site.

La transformation du périphérique est un héritage des JO avec la création de la voie olympique, une voie réservée aux officiels et aux athlètes, pendant cette période.

Cette voie sera ensuite pérennisée en voie dédiée au covoiturage et aux transports en commun. La Ville de Paris avait lancé une consultation au printemps sur l'avenir du périphérique. La vitesse sur le périphérique a déjà été abaissée plusieurs fois, de 90 à 80 km/h en 1993 puis de 80 à 70 km/h en 2014. 

"Le périphérique n'a plus vocation à être une autoroute urbaine", mais un "boulevard urbain", a souligné ce jeudi David Belliard, adjoint d'Anne Hidalgo chargé des Transports. La voie serait pérennisée dans le nord de Paris, puis dans le sud (Porte de Sèvres-Bercy) dans un deuxième temps. La voie de gauche du périphérique serait ainsi réservée aux véhicules transportant deux personnes ou plus pendant les pics de circulation, du lundi au vendredi de 7h00 à 10h00, et de 16h00 à 20h00.

Cette voie pourra également être empruntée par les transports collectifs, aux taxis, aux VTC (chargés uniquement), aux personnes en situation de handicap et bien sûr aux véhicules de secours. La circulation interfile pour les deux-roues, fortement demandée par les associations de motards, sera bien autorisée. Pour pérenniser la voie de gauche, la mairie de Paris a cependant besoin l'accord du préfet de Paris pour la pérennisation de la voie de covoiturage. 
 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité