Laurence des Cars, présidente du Musée d’Orsay, choisie pour diriger le Louvre

Historienne de l’art du XIXe et du début du XXe siècle, Laurence des Cars, 54 ans, sera la première femme à accéder à la tête du plus grand musée du monde.

Laurence des Cars photographiée le 24 mars 2021, était la présidente du Musée d’Orsay depuis quatre ans.
Laurence des Cars photographiée le 24 mars 2021, était la présidente du Musée d’Orsay depuis quatre ans. © ALAIN JOCARD / AFP

L’actuelle présidente du musée d’Orsay et du musée de l’Orangerie, Laurence des Cars, remplacera Jean-Luc Martinez à la tête du musée du Louvre à compter du 1er septembre 2021 a indiqué mercredi 26 mai l’Élysée, confirmant une information de France Inter.

Sur les réseaux sociaux, la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, a rendu hommage au "talent" et au "dynamisme" de Mme des Cars, affirmant qu’ils "seront précieux pour réaffirmer la vocation universelle du musée !". La ministre a dans le même temps salué le travail "remarquable" de Jean-Luc Martinez – à la tête du Louvre depuis 2013 – "qui a renforcé la fréquentation et le rayonnement international du Louvre".

Historienne de l’art du XIXe et du début du XXe siècle, Laurence des Cars, 54 ans, sera la première femme à accéder à la tête du plus grand musée du monde.

Diversité, questions de société, nouvelles générations

Après des études d'histoire de l'art à l'université Paris IV-Sorbonne et à l'École du Louvre, Laurence des Cars a intégré l'École Nationale du Patrimoine et a pris son premier poste de conservateur au musée d'Orsay en 1994 où elle est restée jusqu'en 2007. C'est durant cette période qu'elle est devenue commissaire de plusieurs expositions en collaboration avec des musées internationaux, comme le Metropolitan Museum of Art, la Royal Academy of Art de Londres ou le musée Thyssen à Madrid.

Elle a ensuite été nommée directrice scientifique de l’agence France-Muséums en 2007, l'opérateur français chargé du développement du Louvre Abou Dhabi, puis a été promue dans le corps des conservateurs généraux du patrimoine en 2011. Son parcours a ensuite pris un nouveau tournant lorsqu’elle est nommée en 2014 directrice du Musée de l’Orangerie, puis en 2017 du Musée d’Orsay. Elle s'y est distinguée par son dynamisme, avec notamment le chantier "Orsay Grand ouvert" visant à agrandir la programmation et les espaces. Elle a mis l'accent sur la diversité, les questions de société, l'importance d'attirer les nouvelles générations. En 2019, l'exposition "Le modèle noir" avait été particulièrement remarquée.

La nomination des présidents des grands musées publics, comme le Louvre, Versailles, Pompidou ou encore Orsay, revient au président de la République. "Elle a été choisie car conservatrice reconnue, de stature internationale, ayant très bien réussi à Orsay, ayant une connaissance du Louvre car à la manoeuvre sur le Louvre Abou Dhabi de 2007 à 2014", a expliqué l'Elysée.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture musée