Le Conseil d'État suspend l'interdiction de déplacement des supporters du PSG

Les supporters du PSG pourront se rendre à Nantes pour assister au match de la 22e journée de Ligue 1 contre le FC Nantes au stade de la Beaujoire ce samedi. Le Conseil d'État a suspendu vendredi l'interdiction de déplacement décidée par le ministre de l'Intérieur.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

L'arrêté "portant interdiction de déplacement des supporteurs du club de Paris Saint-Germain lors de la rencontre de samedi (...) à 21h avec le Football Club de Nantes est suspendu", indique l'ordonnance du juge des référés.

Cette interdiction "porte une atteinte grave et manifestement disproportionnée aux libertés fondamentales" de quelque 1 000 supporters du PSG attendus à Nantes, indique le juge des référés du Conseil d'État en soulignant "l'absence de justification suffisante de ces mesures".

"Fréquemment sources de troubles à l'ordre public"

Gérald Darmanin avait fait valoir dans son arrêté que les matches du PSG à l'extérieur étaient "fréquemment sources de troubles à l'ordre public résultant du comportement violent" de certains ultras parisiens.

Le ministre de l'Intérieur avait relevé plus particulièrement les "relations empreintes d'animosité" entre supporters nantais et parisiens, "antagonisme" ayant conduit à "plusieurs affrontements nécessitant l'intervention des forces de l'ordre" lors de précédentes rencontres.

En décembre, la place Beauvau avait interdit le déplacement de supporters pour cinq matches de la 15e journée de Ligue 1, parmi lesquels un PSG-Nantes, dans un contexte "d'exacerbation" de violences "de plus en plus graves".

Saisi par l'Association nationale des supporters (ANS), le Conseil d'État avait levé les arrêtés concernant deux de ces matches. La rencontre PSG-Nantes de même que les matches Lyon-Toulouse et Lorient-Marseille n'étaient pas concernés par ce recours.