"Le Crous nous a promis de nous donner des cartons et du scotch" : Honoré, étudiant, se prépare à quitter son logement à l'approche des JO de Paris

Accueillir 16 millions de visiteurs, des milliers de policiers, des agents de sécurité et du personnel soignant demande de la place. 2200 étudiants franciliens ont dû vider les lieux en vue des Jeux olympiques. Leurs logements ont été réquisitionnés pour accueillir des agents publics. Honoré vit dans un logement du Crous et il va bientôt devoir faire ses bagages.

À Créteil (Val-de-Marne), Honoré, étudiant en architecture et membre du “collectif Rescrous”, qui réunit des étudiants opposés aux réquisitions des JO, a reçu un mail peu commun il y a quelques jours. Le message provient du Crous et lui demande de quitter son logement pour laisser sa place au personnel des Jeux olympiques.

@france3paris_idf 2200 étudiants franciliens ont dû vider les lieux pour laisser leur place en vue des JO. Leurs logements ont été réquisitionnés pour accueillir des agents publics. Honoré témoigne… #jo #joparis2024 #etudiant #logement ♬ son original - France 3 Paris/Ile-de-France

Comme lui, 2 200 étudiants franciliens vont devoir quitter leur logement cet été : "On a appris qu'on se faisait réquisitionner quand on a fait notre demande de renouvellement. Nos bails qui s'arrêtaient fin août s'arrêtaient bizarrement deux mois avant don fin juin".

En compensation, 100 euros et deux places pour une épreuve des JO leur ont été offerts. Une compensation bien loin de couvrir les frais de déménagement pour le jeune étudiant d'autant. Les places, quant à elles, Honoré n'en aura pas besoin : "Quand on sait que le Crous demande aux étudiants de retourner chez leurs parents cet été et donc, de ne pas être à Paris, en fait ça n'a aucun sens".

Les étudiants concernés par ces réquisitions ont jusqu'à fin juin pour déménager de leur appartement. Cela n'altère en rien leur renouvellement pour la rentrée de septembre. 

Retrouvez toute l'actualité du logement et de l'immobilier dans Le Mag Immo tous les samedis à 12.55 sur France 3 Paris Île-de-France ou sur france.tv/idf