Le gynécologue Emile Daraï mis en examen pour violences volontaires sur 32 patientes

Publié le
Écrit par PDB

Démis de ses fonctions de chef du centre endométriose de l'hôpital Tenon à Paris en décembre 2021, le professeur Emile Daraï est désormais mis en examen pour violences volontaires.

Visé par une information judiciaire depuis janvier, le gynécologue Emile Daraï a été mis en examen mercredi pour violences volontaires par personne chargée d'une mission de service public, révèle franceinfo. Cette mise en examen fait suite aux plaintes de 32 femmes qui l’accusent de violences lors d'examens médicaux.

Emile Daraï a été placé sous contrôle judiciaire avec interdiction de contact avec les victimes et interdiction de tenir des consultations privées de gynécologie.

Le professeur est accusé d'avoir effectué des actes médicaux sans demander le consentement des patientes. Les femmes qui ont porté plainte dénoncent également des gestes brutaux, voire violents. 

Emile Daraï démis de ses fonctions à  l'hôpital Tenon en décembre 2021

Presque toutes les plaignantes étaient allées consulter le médecin pour de l'endométriose, une maladie dont il est spécialiste.

Lors de sa garde à vue en décembre 2021, le médecin avait affirmé qu’il respectait le consentement de ses patientes et qu’il n’avait pas la volonté de faire mal. Il avait qualifié les accusations de ses patientes de "délirantes". 

Le gynécologue a été démis de ses fonctions de chef du centre endométriose de l'hôpital Tenon (AP-HP), situé dans le XXe arrondissement de Paris, en décembre dernier.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité