Les 150 ans de l'impressionnisme : "une exposition d'une ampleur inégalée" et un prêt historique à découvrir à partir du 26 mars

Christophe Leribault, l'ancien président du musée d'Orsay, nommé il y a un mois à la tête du château de Versailles, présentait, il y a un an, le programme des festivités des 150 ans de la première exposition impressionniste. Un anniversaire sous la forme d'une double exposition au musée d'Orsay qui débute lundi.

À partir de ce 26 mars, en collaboration avec la National Gallery of Art de New-York, les galeries du musée réuniront plus de 160 œuvres pour "une confrontation inédite", mettant en lumière "des artistes que l'Histoire a parfois un peu oubliés", souligne Christophe Leribault. Paris 1874 plongera le visiteur dans la France d'après-guerre, au sein d'une société en pleine mutation et lui permet de retrouver les grands maîtres aux côtés.

En parallèle de cette exposition, Orsay offrira également une expérience immersive au cœur de la soirée d'inauguration du 15 avril 1874. Un soir avec les impressionnistes vous équipe d'un casque VR de réalité virtuelle et d'un casque audio pour vous plongera dans ce vernissage historique des figures de proue de l'impressionnisme.

Entre commentaires sarcastiques de visiteurs et premiers jets de jeunes prodiges, vos yeux et vos oreilles vous feront voyager dans le XIXe siècle, aux prémices de l'un des plus grands mouvements artistiques né à Paris. Une expérience d'une heure ouverte accessible aux plus de 8 ans.

Un prêt historique

Il y a 150 ans, la première exposition impressionniste réunissait tous les artistes à Paris. En 2024, le musée d'Orsay souhaite au contraire faire bénéficier de sa collection à la France entière. Pour la première fois, plus de 170 tableaux ont quitté les murs direction Ajaccio, Douai, Besançon ou encore Saint-Denis à la Réunion. Les Roubaisiens pourront par exemple admirer la Petite danseuse de Degas au musée de La Piscine. Partout en France, plus d'une trentaine de centres culturels vont célébrer l'anniversaire à leur manière, en accueillant un bijou de la collection parisienne.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Musée d'Orsay (@museeorsay)

Un prêt qui permet, selon Rima Abdul-Malak, ancienne ministre de la Culture qui présentait alors le projet, "de montrer le rôle majeur des musées". Cézanne, Monet, Van Gogh font partie du voyage, "un tour de France impressionniste" haut en couleur alors même que certains tableaux n'ont pas été décrochés depuis plus de cinquante ans.

"Il y a quelque chose qui se lève dans cette peinture, qui nous émeut [...]. C'est le mouvement d'un monde qui change."

Rima Abdul-Malak, ex-ministre de la Culture

Pas de panique pour autant, les Parisiens et les touristes peuvent toujours profiter des œuvres de la réserve du musée d'Orsay, des tableaux internationaux tout droit venus de New York et des expositions autour de l'exposition de 1874.