Les enseignants de l'institut catholique de Montalembert en grève contre l'arrivée d'une nouvelle directrice au "management toxique"

durée de la vidéo : 00h01mn44s
Reportage : C. Koç / I. Dupont / B. Sid Ahmed ©France 3 PIDF

Les enseignants de l'institut Montalembert dans le Val-de-Marne s'opposent à la nomination d'une nouvelle cheffe d'établissement dont le management serait problématique.

Sous la pluie ce matin, devant une école à Nogent-sur-Marne, des enseignants ont fait grève contre l'arrivée, en septembre prochain, de leur future directrice. Une nomination qui attise déjà les tensions dans l'établissement catholique qui compte 1 300 élèves de la maternelle au lycée: "On craint qu'on ait affaire à quelqu'un qui ait un management assez toxique", confirme une gréviste. "On a eu la chance, pendant 9 ans, d'avoir une direction exceptionnelle. On ne dit pas que l'on veut toujours des directeurs exceptionnels mais au moins des directeurs bienveillants" ajoute un collègue.

Des grévistes bien renseignés

Sur 70 enseignants et membres de l'équipe pédagogique, 64 sont mobilisés. Une première selon les grévistes qui reprochent à la future directrice une gestion jugée autoritaire dans l'établissement où elle exerce actuellement à Montrouge (Hauts-de-Seine). "Une entreprise qui s'occupe des risques psychosociaux a fait un audit dans lequel ressort un management toxique. Énormément d'enseignants ont quitté l'établissement dans lequel elle était [...]. On ne se base pas que sur du on-dit et des rumeurs", assure un enseignant. Selon les grévistes, 75% du personnel de gestion et 58% des enseignants seraient partis.

Devant les grilles, des parents d'élèves se sont joints aux employés de l'institut catholique de Montalembert. Une rencontre a été organisée la semaine dernière avec la future directrice et s'est révélée infructueuse. Les grévistes réclament l'annulation de sa nomination.