Les obsèques de Gérard de Villiers célébrées à Paris

Les obsèques religieuses de l'écrivain Gérard de Villiers, décédé il y a une semaine à l'âge de 83 ans, ont été célébrées jeudi après-midi en l'église parisienne de Saint-Honoré d'Eylau, dans le XVIe arrondissement de la capitale, en présence d'environ 200 personnes.

Gerard de Villiers, le 13 février 2013.
Gerard de Villiers, le 13 février 2013. © FRANCOIS GUILLOT / AFP
La cérémonie était menée par le père Michel Gueguen, curé de la paroisse de l'auteur des polars d'espionnage "SAS", qui résidait avenue Foch à deux pas de l'Arc de Triomphe. La fille et le fils de Gérard de Villiers, ainsi que sa femme Sylvie Marshall et deux de ses ex-femmes étaient présents.

L'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing, la présidente du Front national Marine Le Pen, l'ex-juge anti-terroriste Jean-Louis Bruguière ou encore Xavier Bout de Marnhac, ancien directeur des opérations à la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE) ont également participé à la cérémonie.

Plusieurs amis de l'écrivain ont pris la parole pour rendre hommage au père de SAS. Ivan Barbot, ancien patron de la Direction de la surveillance du territoire (DST) et d'Interpol a salué la mémoire d'un "conteur prodigieusement fécond". Le journaliste Renaud Girard, ami de longue date de Gérard de Villiers, a souligné son goût "de camper des personnages auxquels on finissait par croire".

L'écrivain doit être inhumé au cimetière de Passy, à Paris


Les romans SAS (pour "son altesse sérénissime" le prince Malko Linge, héros de la série, un aristocrate autrichien désargenté pigiste de la CIA) ont été écoulés à des dizaines de millions d'exemplaires dans le monde. "La Vengeance du Kremlin", 200e et dernier opus de la saga, est paru début octobre. Ces polars sulfureux mêlent géopolitique et exotisme, des scènes de sexe hard, de violences et de tortures.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
hommage littérature
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter