Cet article date de plus de 8 ans

Les permis de construire pour transformer la Samaritaine ont été validés

Le groupe LVMH vient d'obtenir deux permis de construire pour la Samaritaine à Paris, fermée depuis l'été 2005, et où doivent être construits des commerces, un hôtel de luxe et des logements sociaux.
© Jacques Demarthon/AFP Photos
Selon nos confrères du Parisien, le propriétaire de la Samaritaine, le groupe de luxe LVMH vient d'obtenir deux permis de construire pour la Samaritaine à Paris, fermée depuis l'été 2005, et où doivent être construits des commerces, un hôtel de luxe et des logements sociaux.

Les demandes de permis pour ce projet chiffré à 460 millions d'euros avaient été déposées en juillet 2011 et le groupe attendait depuis le feu vert des pouvoirs publics pour lancer les travaux dans l'"ancien magasin des nouveautés", fermé officiellement pour cause de vétusté et de dangerosité.
La "nouvelle Samaritaine", installée entre la Seine et la rue de Rivoli, comportera 21.000 mètres carrés de surfaces commerciales, des bureaux, 95 logements sociaux, une crèche et un hôtel de luxe Cheval blanc (groupe LVMH).

Le nouveau magasin ne comportera pas de rayon bricolage mais laissera une large place aux montres (sur 2.000 m2), aux parfums et aux produits griffés Vuitton (sur 500 m2). On y trouvera également des espaces de restauration, "entre l'épicerie et la restauration rapide", et un hôtel de luxe de 80 suites et chambres occupant le bâtiment Art Déco d'Henri Sauvage, et dont 95% des chambres donneront sur la Seine.

Les travaux devraient débuter l'an prochain et durer vingt-huit mois, pour une ouverture prévue en 2016. Le projet a été confié à l'agence Sanaa, prix Pritzker 2010, dont les deux architectes sont Kazuyo Sejima et Ryue Nishizama. Ils se sont occupés de tout le remodelage du bloc d'immeubles sauf l'aménagement intérieur de l'immeuble en bord de Seine, le futur hôtel, confié à Edouard François.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
architecture et urbanisme architecture