Librairies, cinémas, théatres : la culture se déconfine peu à peu

Lors de son allocution de ce mardi 24 novembre, Emmanuel Macron a annoncé la réouverture des librairies, disquaires, bibliothèques dès samedi prochain et si la situation sanitaire le permet, celle des cinémas, théâtres et musées, le 15 décembre. Une bonne nouvelle pour le monde de la culture.
L'entrée d'un cinéma lors de la réouverture du mois de juin. Image d'illustration.
L'entrée d'un cinéma lors de la réouverture du mois de juin. Image d'illustration. © ABDULMONAM EASSA / AFP
"C’est une très bonne nouvelle, il fallait qu'on rouvre, on est quand même à un mois de Noël" se réjouit la responsable de la librairie Maruani, une librairie située dans le 13e arrondissement. Dès le 30 octobre, on a installé un système de "clique et collecte" explique-t-elle. "Nous sommes une librairie de proximité et les gens nous connaissent, il faut dire que ça fait plus de 30 ans que nous sommes installés dans le 13e" "J’ai eu des commandes de gens du quartier, par mail, par téléphone mais on a eu aussi beaucoup de réservations en ligne, surtout grâce à la plate-forme Place des librairies, qui est une bibliothèque virtuelle". "Durant les 15 premiers jours du confinement j’ai géré 350 commandes, un chiffre conséquent", précise-t-elle.

Les libraires attendaient cette nouvelle avec impatience

"Mais l’ADN de notre librairie c’est le contact avec les clients et nous sommes très heureux de les retrouver" insiste-t-elle. "Samedi, on va pouvoir accueillir le public, en respectant évidemment les règles sanitaires. La librairie est petite, et si l'on respecte la règle des 8 m², je ne pourrai recevoir en même temps que trois personnes. Du coup pour faire attendre les gens, j’envisage de proposer du thé au client pour donner un peu de lumière et de convivialité à cette réouverture".

Emmanuel Macron a aussi annoncé hier soir que si le confinement était levé, la réouverture des "salles de cinéma, des théâtres et des musées" interviendrait le 15 décembre. "C’est un soulagement" a réagi Charlotte Prunier, directrice du cinéma Les 3 Luxembourg. "On avait besoin d’avoir des perspectives, la saison de fin d’année sera certes moins riche, mais on est sûre qu’il y aura des films pour Noël et pour tous les goûts" se réjouit la directrice de cinéma parisien.

"Maintenant évidemment après la bonne nouvelle, on attend les précisions sur les modalités de cette réouverture" rappelle-t-elle. "J’espère par exemple qu’il n’y aura pas de nouvelles restrictions sur la jauge qui avait été mise en place le 22 juin après le premier confinement. En juin, la règle était qu'on devait laisser une place vide entre les personnes qui n'étaient pas venues ensemble. Si la jauge ne change pas, on peu remplir nos salles entre 60 et 70 %".
 

On a hâte de revoir le public,

Charlotte Prunier

Mais le vrai enjeu pour Charlotte Prunier, c’est la stabilité de cette reprise mais pour l'instant elle se dit confiante. "Nous respecterons évidemment les gestes barrières, le port du masque, l’aération des salles, du gel hydraulique sera à disposition et nous privilégieront le paiement dématérialisé. En tout cas, on a hâte de revoir le public".


Mardi soir dans son allocution Emmanuel Macron a aussi pris soin de remercier explicitement le monde de la culture, qui se plaignait d'avoir été oublié depuis le reconfinement. "Nous soutenons tous les acteurs de la culture qui ont tenu, innové, su trouver de nouveaux publics dans ce contexte si difficile", a salué le chef de l'Etat. "Nous avons besoin d'eux (...) La culture est essentielle à notre vie de citoyennes et citoyens", a-t-il insisté. Un message qui semble a été bien reçu : "On attendait notre réouverture, mais aussi qu'on parle de nous, qu'on fait partie de la nation, du corps social. Les gens avaient été vexés d'un manque de considération minimum", souligne Jean-Michel Ribes, le directeur du théâtre du Rond-Point à Paris.

"Les Français vont pouvoir passer de belles fêtes au cinéma", a salué de son côté le représentant des exploitants de salles de cinéma, Marc-Olivier Sebbag, qui relève lui aussi "des mots très chaleureux pour la culture". "Il faudra préciser les modalités, et nous avons quinze jours pour parler des films, communiquer auprès du public, l'informer", a-t-il ajouté.

Un soutien appuyé aux acteurs culturels qui s'estimaient oubliés, une réouverture samedi des librairies, puis des cinémas, théâtres et musées le 15 décembre : le chef de l'Etat semble cette fois avoir répondu aux attentes du monde de la culture.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture cinéma théâtre livres