Licencié par la RATP, il "emprunte" un bus et fait sa tournée

durée de la vidéo : 00h01mn43s
Reportage : N. Cohen / V. Panouillet / P. Goldmann ©France 3 PIDF

A Paris, un chauffeur récemment remercié a réussi à emprunter un bus et à faire sa tournée quasi normalement. Une histoire insolite qui soulève de nombreuses questions sur la sécurité des dépôts de la RATP.

Que s'est-il passé le 9 mai dernier sur la ligne 46 ? Ce jour-là, rien d'anormal pour les passagers, le conducteur du bus va effectuer la desserte comme si de rien n'était alors qu'il a été licencié plusieurs semaines auparavant.

Au dépôt de la RATP, rue de Lagny, dans le 20e arrondissement de Paris, l'histoire suscite encore beaucoup d'interrogations chez les machinistes : "C'est inquiétant, ça peut donner des idées à certains".

Pour entrer dans le dépôt, il faut obligatoirement posséder un badge mais Ahmed Berrahal, syndicaliste à la CGT RATP dénonce les défaillances de la sécurité : "Cette personne a volé le bus, est partie sur ligne, a chargé des voyageurs et a roulé avec pendant plus de 2h30. Heureusement qu'il n'avait pas de haine envers la RATP parce qu'il aurait pu encastrer le bus n'importe où", souligne le salarié.

Démarrage contrôlé

La direction de la RATP affirme avoir immédiatement porté plainte contre son ex-employé et avoir déposé une réclamation auprès de la société de gardiennage. "Ce que l'on réclame c'est que, quand on monte dans un bus, pour pouvoir démarrer un bus, il faut avoir une carte magnétique. Actuellement, tout le monde peut démarrer un bus sans carte", regrette Ahmed Berrahal.

Le lendemain matin de sa première escapade, le machiniste se rend dans un autre dépôt mais cette fois, il est immédiatement repéré par le gardien. Placé en garde à vue, il risque jusqu'à 5 ans d'emprisonnement et 75 000 euros d'amende.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité