Ligue des champions : le PSG en ordre de marche pour sa bataille contre Leipzig

Le club de la capitale a une occasion unique de se qualifier pour sa première finale de Ligue des champions en 50 ans d'histoire.
Le duo Neymar - Mbappé pourra compter sur le retour de l'ailier argentin Angel Di Maria.
Le duo Neymar - Mbappé pourra compter sur le retour de l'ailier argentin Angel Di Maria. © EPA/MAXPPP
Le 16 octobre 1813, la France de Napoléon Ier affronte l’Allemagne dans ce qui restera la bataille de Leipzig. Trois jours de combats que la Grande Armée perdra. Forcé de se replier au-delà du Rhin, après avoir été chassé de Russie et d’Espagne, l’empereur français est sur le déclin. Le début de la fin. 207 ans plus tard, le PSG va livrer sa propre bataille de Leipzig dans sa soif de conquête européenne. Avec à la clé, une qualification pour la finale de la Ligue des champions. Espérons plus de succès pour les hommes de Thomas Tuchel que pour les troupes de Napoléon Ier. Un combat déjà historique pour le PSG version Qatar. Ce soir à partir de 21h à Lisbonne, le club francilien jouera sa première demi-finale de C1 depuis son rachat en 2011. Paris a tout de même déjà atteint le dernier carré de la compétition en 1995. L’équipe était alors sous les ordres d’un certain Luis Fernandez. Mais ce soir, l’histoire, le PSG n’en aura que faire. "On ne parle pas de choses historiques comme ça, a lancé lundi en conférence de presse Thomas Tuchel. On vit le moment présent. On a mérité d’être ici, car on a fait une C1 extraordinaire, une saison extraordinaire".

Paris est calme

Loin de dramatiser, le PSG la jouerait même en mode serein. Car pour la première fois depuis 2011, le club de la capitale a affiché contre Bergame la force mentale qui lui a tant manqué dans ses grands rendez-vous européens de la décennie. Longtemps menés au score, les coéquipiers de Neymar étaient parvenus à renverser la vapeur dans les dernières minutes de la rencontre. Un scenario fou en forme de déclic pour le PSG ? Quand on est passé au bord du gouffre, peut-être joue-t-on libéré ensuite. "Aujourd’hui, on a un rêve, mais aucune pression", affirme le milieu Ander Herrera.

"Le groupe est calme, heureux d’être ensemble. Sur le terrain, nous sommes très forts. Nous sommes prêts, on a la faim, et nous sommes là pour gagner, pour profiter de travailler, et après, on va regarder le résultat", surenchérit Thomas Tuchel. Pourtant, ce soir, c’est bien le PSG qui aura la pression qu’engendre le statut de favori. Leipzig, de son côté, n’aura rien à perdre.

Les trois créateurs du PSG à nouveau réunis

"Ils n'ont pas la pression de gagner ou d'atteindre la finale. Cela peut être plus dangereux pour nous, car sans cette pression, tu joues plus libre. Il faudra être très attentifs", alerte le Parisien Ander Herrera. Le club allemand est tout jeune. Il a été fondé en 2009. Et à sa tête, Julian Nagelsmann, du haut de ses 33 ans, impose un jeu offensif décomplexé et rythmé. De quoi gêner le PSG ? Thomas Tuchel devrait en tout cas avoir fort à faire face à son homologue, qu’il a d’ailleurs entraîné par le passé. "Que Julian et moi jouions l'un contre l'autre en demi-finale de Ligue des champions, c'est incroyable", a d’ailleurs commenté l’entraîneur parisien.

Dans la bataille, le PSG pourra alors compter sur les retours de ses deux canonniers, Angel Di Maria et Kylian Mbappé. Ce dernier avait participé à la rencontre contre Bergame, mais devrait pouvoir débuter la demi-finale cette fois-ci. Angel Di Maria est quant à lui de retour de suspension. Dans une enceinte qu’il connaît bien. Ancien joueur de Benfica, l’Argentin a évolué à l’Estadio de la Luz entre 2007 et 2010. C’est d’ailleurs sur cette pelouse qu’il a remporté la Ligue des champions avec le Real Madrid en 2014. Nul doute que l’ailier droit va apporter la verticalité et le génie créatif dont a pu manquer l’attaque parisienne lors des quarts de finale.

Si Paris retrouvera son arsenal offensif, il devra pour autant revoir la composition de son arrière-garde. Sorti sur blessure mercredi dernier, le gardien Keylor Navas est forfait pour la rencontre face à Leipzig. Le PSG sera amputé de l’homme aux trois C1. Le portier espagnol Sergio Rico débutera alors dans les cages. Quant à Marco Verratti et Idrissa Gueye, les deux milieux de terrain restent incertains et devraient, au mieux, commencer sur le banc de touche.
durée de la vidéo: 02 min 48
PSG - Leipzig
Le PSG a l’occasion ce soir de se qualifier pour sa première finale de C1. Celle-ci aura lieu ce dimanche, soit face à Lyon pour une incroyable lutte franco-française, soit face au Bayern Munich pour un nouvel affrontement contre un club allemand.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
psg football sport ligue des champions