Cet article date de plus de 4 ans

Paris 20ème : un lycéen mortellement poignardé devant son lycée

Le jeune homme de 17 ans a reçu un coup de couteau lundi, à proximité de son lycée, dans le 20ème arrondissement de Paris.
Le lycée professionnel Charles-de-Gaulle situé à Paris dans le 20e
Le lycée professionnel Charles-de-Gaulle situé à Paris dans le 20e © Google Maps
Un lycéen de 17 ans a été poignardé mortellement lundi lors d'une altercation avec un groupe de jeunes près de son lycée à Paris, a-t-on appris de sources concordantes. Le lycéen a été "agressé à proximité de son établissement rue Ligner" dans le 20ème arrondissement de la capitale, le lycée Charles-de-Gaulle, par un "groupe de jeunes" vers 12 heures 30, selon des sources policières. La victime a reçu des coups de couteau et est décédée sur place, selon ces mêmes sources et le rectorat de Paris.

Un coup de couteau blesse mortellement le jeune homme

"Il y a eu une bagarre devant le lycée, un contre un, avec coups de casque, coups de poing et puis y a eu un coup de couteau là", a expliqué un lycéen en désignant ses côtes. Un coup de couteau qui blesse mortellement le jeune homme. "Il s'est effondré et les jeunes l'ont laissé là", a précisé une source policière. Le Samu et les sapeurs-pompiers arrivés sur place n'ont rien pu faire, le lycéen est décédé.

L'auteur ou les auteurs de l'agression sont en fuite

"L'auteur ou les auteurs des coups de couteau est ou sont en fuite, les circonstances sont encore à déterminer, ils étaient plusieurs autour de la victime", rapporte une source policière.

Dans un un communiqué, la ministre de l'Education réagit après la mort du lycéen, poignardé ce matin près son lycée. Elle annonce qu'une enquête a été ouverte et qu'une cellule psychologique a été mise en place.

A la sortie du lycée, les élèves sont sous le choc

Une élève de première qui connaissait "de vue" la victime, qui était en terminale, décrit la victime comme quelqu'un de "bien intégré", "sociable". "Je suis surprise et choquée parce que c'est pas un lycée où il y a des problèmes ou des violences", ajoute-t-elle. Au lycée, quand la nouvelle a été connue, "ça a été un choc, il y a eu des cris, des gens qui se sont évanouis, qui ont fait des crises", selon elle.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers éducation société